Grâce à la diminution de la pollution, des Indiens aperçoivent l’Himalaya pour la première fois en 30 ans

AFP

Débarrassé de la pollution qui l’entoure habituellement, l’Hi¬ma¬laya se dévoile aux habitants des environs. Une vue à couper le souffle qu’ils n’avaient plus eu l’occasion d’admirer depuis des décennies.

Le monde tourne au ralenti depuis que le coronavirus a fait ses premières victimes. Avec des millions d’habitants confinés et des activités économiques et industrielles drastiquement diminuées, l’impact de l’homme sur son environnement n’aura jamais été plus probant.

En effet, le confinement a de nombreux impacts sur la nature qui nous entoure. Dernièrement, c’est en Inde que l’un de ses effets les plus spectaculaires a pu être observé. Dans le nord du pays, les habitants ont désormais une vue incroyable sur le toit du monde…

L’Himalaya visible à 200 km

Grâce à la baisse de la pollution de l’air, le sommet de l’Himalaya est désormais visible à 200 km à la ronde. Ce qui n’était plus arrivé depuis des décennies, confient les habitants.

« Je n’ai jamais vu Dhauladar depuis le toit de ma maison à Jalandhar », indique Harbhajan Singh, un ancien joueur de cricket indien, sur Twitter. « Je n’aurais jamais imaginé que c’était possible. C’est un message clair sur l’impact que la pollution, que nous causons, a sur notre mère la Terre mère ».