Des menaces d’actions en justice afin d’obtenir un lit en soins intensifs

Belga / Dirk Waem

Le journal Mediquality révèle que de nombreux médecins subissent des menaces de poursuites légales de la part de familles, pour admettre des patients âgés aux soins intensifs, notamment en région liégeoise.

Au nouveau Centre hospitalier chrétien MontLégia, à Liège, le service des soins intensifs aurait été sous la menace d’un jugement en référé imposant la mise sur respirateur d’un patient de 91 ans, atteint de nombreuses co-morbidités. Et le cas ne serait pas unique.

Dans un autre hôpital de la région liégeoise, un interniste confirme: « Ce que nous voyons aussi, ce sont des patients qui nous sont envoyés par leur généraliste sous la pression de familles, qui là aussi menacent de poursuites en cas de refus d’hospitaliser. »

Si ces menaces interpellent, il reste que la loi sur les droits du patient impose au médecin de respecter la volonté du patient, indique Mediquality.

« Théoriquement, il n’est donc en effet pas impensable qu’un juge puisse effectivement être saisi en référé pour perte de chance ou même pour non-respect de la loi sur les droits du patient en cas de refus d’admission aux soins intensifs », écrit le média médical. « Il pourrait même assortir son verdict d’une astreinte en cas de non exécution. »