Contaminés par le coronavirus, ils doivent porter un bracelet électronique

Loren ELLIOTT / AFP

Aux Etats-Unis, plusieurs personnes infectées par le coronavirus ont été contraintes par la justice de porter un bracelet électronique pour vérifier qu’elles restaient bien confinées à leur domicile.

Au début de l’épidémie de coronavirus en Chine, les images des autorités en train de sceller des portes d’appartements pour obliger des habitants contaminés par le virus à rester chez eux avaient fait le tour du monde. Deux mois plus tard, alors que le Codiv-19 touche les États-Unis de plein fouet, les autorités américaines ont recours à une autre méthode.

Des malades équipés d’un bracelet électronique

Dans l’Etat du Kentucky, un juge a ordonné que deux malades du coronavirus ainsi qu’un de leur proche portent un bracelet électronique, similaire à celui que portent certains condamnés. Ces personnes n’avaient pas respecté la quarantaine qui leur avait été imposée. Les autorités ont indiqué que l’un de ces individus avait été aperçu en train de se promener dehors alors qu’il avait été testé positif au coronavirus. Le second refusait de rester confiné chez lui alors qu’il est également infecté.

« Nous aurions préféré ne pas en arriver là »

Équipés d’une puce GPS, ces bracelets électroniques permettent de vérifier si la personne qui le porte est bien chez elle. « Ce système d’incarcération à domicile est bien adapté à cette situation. Il nous permet de rester à distance de ces individus et de surveiller leur activité pour nous assurer qu’ils n’affectent pas davantage la communauté », a déclaré Amy Hess, cheffe des services publics de Louisville. « Mais nous aurions préféré ne pas en arriver là », souligne-t-elle.