En Californie, 3.500 prisonniers vont être libérés pour être protégés du coronavirus

DAVID MCNEW / AFP

L’État américain de Californie a annoncé mardi soir son intention de procéder à la libération anticipée de 3.500 prisonniers en vue de les protéger face à la pandémie du nouveau coronavirus. Quatre détenus et 25 employés de prisons californiennes ont été testés positifs au Covid-19, selon un communiqué de l’administration pénitentiaire.

Afin de libérer de la place dans les prisons, les prisonniers en fin de peine seront libérés sous conditions. Les détenus purgeant une peine pour des crimes violents, violence domestique ou des délits sexuels resteront par contre écroués, précise le communiqué. De plus, toute nouvelle arrivée de prisonniers est suspendue dans le but de réduire la population carcérale de 3.000 têtes dans les 30 jours. De son côté, le personnel des prisons sera soumis à des tests de températures obligatoires avant son entrée dans l’établissement. Les visites en prison ont par ailleurs récemment été suspendues.

Des prisons surpeuplées

Avec plus de 120.000 détenus, les prisons de cet État américain de la côte ouest sont surpeuplées. Les avocats des détenus et des militants ont fait pression pour que les prisonniers soient libérés anticipativement face à l’augmentation des cas de coronavirus. En Californie, plus de 8.500 infections au Covid-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus, ont été comptabilisées mardi et 181 personnes sont décédées, selon les autorités sanitaires.

À l’échelle nationale, les États-Unis dénombrent plus de 186.000 cas confirmés. La pandémie de Covid-19 y a fait au moins 3.800, selon le comptage mardi soir de l’université Johns Hopkins, qui fait référence. Le pays a ainsi dépassé le bilan officiel chinois sur le nombre de morts.