Proximus est le premier opérateur à lancer la 5G en Belgique

BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Proximus va lancer dès ce mercredi la 5G, une première en Belgique, avec une couverture initiale dans plus de 30 communes à travers le pays, annonce mardi l’opérateur dans le cadre de la présentation de sa nouvelle stratégie d’entreprise à l’horizon 2022 (#inspire2022). L’entreprise va également accélérer fortement son programme de déploiement de la fibre.

Pour parvenir à lancer la 5G, dans une version « light », Proximus utilisera les bandes de fréquences qu’elle détient actuellement, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d’exposition aux champs électromagnétiques en vigueur, précise-t-on.  Aucun spectre n’a cependant encore été mis aux enchères pour la 5G, aucune nouvelle norme de rayonnement n’a été fixée et l’opérateur n’a pas installé de nouvelles antennes.

Mais, avec l’infrastructure existante, il prétend pouvoir offrir la 5G à des vitesses allant jusqu’à 30% au-dessus de la 4,5G. « Mais cela continuera à évoluer. Cela ne remplace pas la nécessité d’un déploiement du spectre », glisse-t-on chez Proximus.

Accélération du déploiement de la fibre

Proximus va aussi accélérer fortement son programme de déploiement de la fibre. Il vise désormais à raccorder 800.000 foyers additionnels par rapport à son plan initial d’ici 2025, et même 1 million d’ici 2026. Ce qui permettra d’avoir un total de 2,4 millions de foyers disposant de cette technologie d’ici 2025, au lieu de 2030.

Enfin, l’entreprise semi-publique, pour 53,5% dans les mains de l’État belge, a décidé d’adapter son dividende annuel « à un niveau pérenne » en le réduisant de 1,50 à 1,20 euro par action sur les résultats 2020, 2021 et 2022. Ce montant est à considérer comme un plancher, et à confirmer chaque année par l’assemblée générale des actionnaires, précise Proximus.