Coronavirus : les pratiques à adopter pour faire ses courses en sécurité

AFP / K. Tribouillard

En cette période de confinement, ce qui apparaissait pour beaucoup comme une corvée peut même devenir l’objet de réjouissance : aller faire ses courses signifie que l’on peut, enfin, sortir de chez soi. Mais cette sortie représente aussi des risques de contamination. Quelques mesures de précautions essentielles sont donc à respecter pour la sécurité de tous. Tour d’horizon des questions fréquentes et des bonnes pratiques à adopter au supermarché.

La crise du coronavirus nous impose des mesures de précaution à observer, même dans les gestes les plus banals de notre quotidien. Ainsi, les activités les plus anodines, comme aller faire ses courses, posent questions et suscitent même, parfois, l’inquiétude. Faut-il porter des gants ? Puis-je être infecté si un client porteur a ouvert la porte du réfrigérateur avant moi ? Dois-je laver mes fruits et légumes ?

La règle d’or reste identique : se laver les mains correctement et fréquemment. Au-delà de cette consigne phare, quelques bonnes pratiques s’imposent à l’heure des emplettes durant cette crise sanitaire.

Pour rappel, le nouveau coronavirus se transmet par les projections de sécrétions: une toux, un éternuement, une discussion… Le Covid-19 se propage par ces gouttelettes porteuses du virus. Les portes d’entrée sont les yeux, le nez et la bouche. Pas directement les mains. Il est en revanche essentiel de les laver pour ne pas s’auto-infecter par le contact main-visage.

Garder ses distances

Nous sommes autorisés à nous rendre seul au supermarché, pour des courses essentielles, et dans une grande surface située à proximité de notre domicile. Sur place, des mesures de distanciation sociales sont à observer. Mais quelle est la bonne distance à respecter ?

Le SPF Santé Publique insiste sur le respect d’une distance d’1,5 mètre entre chaque personne. En outre, les grandes surfaces ne peuvent accueillir qu’un maximum d’un client par 10 m2, et les clients ne peuvent y rester que maximum 30 minutes.

AFP / K. Tribouillard

Il faut une proximité immédiate pour transmettre le coronavirus, ces mesures de distanciation sociale sont donc là pour nous protéger, tous. Il est essentiel de les respecter, comme de respecter les marquages au sol, les consignes du personnel, les éventuels temps d’attente, …

Faut-il porter des gants et un masque ?

Le port des gants au supermarché pour les clients est plutôt déconseillé par les experts. Plutôt que de protéger, ils pourraient même augmenter le risque de transmission. En effet, en portant des gants, on serait amenés à toucher davantage de choses sans précaution. Avec ensuite le risque, par exemple, de contaminer son smartphone, mais aussi de s’auto-contaminer au moment où l’on retire ses gants.

Quant au port du masque, il n’est en rien nécessaire pour sortir faire ses courses. Rien ne prouve que les simples masques protègent les personnes non malades. Les masques qui protègent réellement de l’infection (les fameux FFP2 dont le manque est aujourd’hui criant) sont réservés au personnel soignant qui, eux, en ont crucialement besoin étant en première ligne.

En revanche si vous êtes malade ou avez des symptômes, vous protégez les autres en portant un masque. Dans ce cas de figure, son port est encouragé. Mieux encore, évitez de sortir vous-même et demandez à ce que quelqu’un d’autre fasse les courses pour vous.

Puis-je être contaminé via un caddie ou un produit en rayon ?

Les chariots, paniers, poignées de porte, écrans tactiles, etc. sont régulièrement désinfectés par les équipes. Mais est-ce suffisant pour se prémunir de tout risque de contamination ? Combien de temps le virus survit-il sur des surfaces ?

À l’heure actuelle, il n’y a pas de réponse qui fasse consensus parmi la communauté scientifique. D’après le SPF Santé Publique, le virus survit en moyenne trois heures sur des surfaces lisses (poignées de portes, rampes, tables,…) et ne survit pas très bien sur des matières absorbantes (papier, carton, textile,…). Le département américain de la Santé (National Institutes of Health) indique, quant à lui, que le virus peut rester actif jusqu’à 24 heures sur les cartons et jusqu’à deux ou trois jours sur les surfaces plastique et métallique.

Après un contact avec un objet ou une surface qui a été touché par de nombreuses personnes, il est donc crucial de ne pas se toucher le visage et de se laver rigoureusement les mains. Utiliser du gel hydroalcoolique permet aussi de réduire le risque de contamination.

En revanche, utiliser sa manche, par exemple, pour ouvrir une porte de frigo ou de congélateur est une fausse bonne idée : c’est multiplier les zones potentiellement infectées.

Emporter ses propres sacs réutilisables permet, à nouveau, de réduire les contacts et donc le risque de  transmission.

Quelles précautions prendre avec mes achats ?

Une fois à la maison (et après un lavage de mains minutieux), retirez et jetez les (sur)emballages plastiques et cartons. Les contenants en verre, métal, plastique peuvent être nettoyés à l’eau et au savon.

Certains experts conseillent en outre de laisser les courses (pas les surgelés évidement) posées quelques heures avant de les sortir des sacs pour les ranger. Cela réduirait l’activité du virus, et donc, le risque de contamination.

Comment laver les fruits et légumes ?

Plus que jamais en cette période de crise, éviter de toucher les produits exposés que l’on n’emporte pas avec soi. Une foi à la maison, laver les fruits et légumes à l’eau (et pas à l’eau de javel !)

Lorsque c’est possible, enlever la peau est aussi une précaution supplémentaire. Enfin, le virus survit mal à la cuisson (cuire les ingrédients à 63° pendant 4 minutes divise par 10.000 la contamination rappelle l’ANSES).

Rappelons enfin que le virus se propage via les voies respiratoires et les muqueuses, et non par voie digestive.

Privilégier le paiement sans contact

Si les risques de contamination via les billets et pièces de monnaie sont infimes, les paiements électroniques restent encouragés, car plus respectueux de la distanciation sociale.

Si vous utilisez le boitier, il convient aussi ici d’utiliser du gel juste après et, surtout, de se laver les mains.

Sans surprise, le paiement sans contact est incontestablement l’option à privilégier.

La livraison à domicile, la meilleure solution ?

Faire livrer ses courses à domicile permet forcément de réduire les contacts avec autrui. Cependant, les produits livrés sortent eux aussi des rayons et peuvent donc être infectés. Certaines précautions demeurent donc de mise avec les livraisons. En outre, faîtes livrer vos achats à la porte d’entrée et non à l’intérieur.

Toutefois, la livraison à domicile reste la solution à privilégier pour les malades et les personnes les plus vulnérables, notamment les personnes âgées.