Des Mexicains veulent fermer la frontière avec les États-Unis à cause du coronavirus

AFP

Des Mexi­cains redoutent que des touristes améri­cains non-testés ne propagent le coronavirus dans leur pays, jusqu’ici relativement épargné. Ils ont manifesté pour fermer un passage frontalier. Une situation étonnante, alors que la revendication de fermer la frontière est généralement le fait de la droite dure américaine.

Le Mexique n’a jusqu’ici enregistré que 500 cas de coronavirus, très loin des 82.500 cas dénombrés aux États-Unis voisins. Ce chiffre fait du pays latino-américain l’un des « épargnés » de la crise actuelle. Mexico a tout de même décidé de fermer sa frontière, sauf aux entre­prises « essen­tielles ».

Cette situation inquiète le groupe Sono­rans for Health and Life. Ses membres estiment qu’il y a trop peu de contrôles de la part des auto­ri­tés. Ils ont donc manifesté et imposé un blocus sur la frontière, demandant que toute personne voulant entrer dans le pays soit testée.

Depuis son arrivée au pouvoir, le président américain Donald Trump plaide pour la construction d’un « mur » entre les deux pays afin de limiter l’immigration illégale du Mexique vers les États-Unis, une idée vivement contestée par les Mexicains. Il a plusieurs fois menacé de fermer la frontière si ce mur n’était pas construit. Dans ces conditions, le blocus imposé par les Sono­rans for Health and Life apparait comme un amusant retournement de situation.