Ces mythes sur le coronavirus qui ont la peau dure

Belga / O. Hoslet

Depuis le début de la pandémie de coronavirus en Chine, de nombreuses fausses informations circulent sur les manières de se protéger du virus. En période de confinement, voici quelques mythes qu’il convient de déconstruire pour lutter au mieux contre la maladie.

Le coronavirus ne touche que les personnes âgées

C’est probablement le mythe que l’on a le plus entendu autour du coronavirus. Il ne toucherait que les personnes âgées et les plus jeunes ne risqueraient rien. Ce n’est pourtant pas le cas. Si les personnes âgées et celles avec des troubles médicaux préexistants sont les plus à risque, tout le monde peut être touché par le coronavirus. Ce mercredi, la presse britannique faisait état d’un enfant de 5 ans hospitalisé à cause du nouveau coronavirus. À Los Angeles, les autorités ont également annoncé le décès « d’un jeune âgé de moins de 18 ans » à cause de la maladie. Chez nous, c’est un Bruxellois de 40 ans qui a récemment perdu la vie. Il est par contre vrai que le Covid-19 prend rarement des formes sévères chez les enfants. « Le Covid-19 ne fait aucune différence d’âge, de race ou de richesse, et ce que nous voyons en ce moment dans des endroits comme New York nous montre ce à quoi nous devons nous préparer », rappelait il y a quelques jours la directrice de la santé publique du comté de New York, Barbara Ferrer.

Les antibiotiques sont efficaces contre le coronavirus

Faites attention à l’automédication ! Les antibiotiques sont pour rappel inefficaces contre le coronavirus car ils ne sont utiles que contre les bactéries, et non les virus comme le Covid-19. L’OMS explique cependant qu’en cas d’hospitalisation, vous pourriez recevoir des antibiotiques car une « co-infection bactérienne est possible ». A l’heure actuelle, il n’y a d’ailleurs aucun traitement contre le coronavirus, même si plusieurs tests sont en cours. Quant à la chloroquine, cette molécule utilisée contre le paludisme notamment louée par Donald Trump, il convient de s’en méfier actuellement. « Je suis absolument écœurée par ce qui se passe, sur la base d’un essai contestable sur le plan scientifique et qui ne montre absolument rien », déclarait lundi sur France 2 la Dr Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l’Hôpital Saint-Antoine. « On expose les gens à un faux espoir de guérison, pour une maladie dont on sait que dans 80 % des cas, au bout de quelques jours, il n’y a plus de virus et qu’on guérit spontanément ».

Et les vaccins contre la pneumonie ?

Les vaccins contre la pneumonie ou la grippe ne sont pas efficaces contre le nouveau coronavirus. « Le virus est si nouveau et différent qu’il nécessite un vaccin qui lui est propre », détaille l’OMS. Avant de nuancer. « Bien que ces vaccins ne soient pas efficaces contre le 2019-nCoV, la vaccination contre les maladies respiratoires est fortement recommandée pour protéger votre santé ».

Les scanners thermiques permettent de détecter les personnes malades

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, on a tous en tête ces images de personnes, souvent dans les aéroports, scannées thermiquement afin de voir si elles ont ou non le coronavirus. Pourtant, ces scanners sont seulement utiles pour voir si les personnes ont de la fièvre, et non le coronavirus. Ils ne peuvent d’ailleurs pas détecter les personnes infectées qui ne sont pas encore malades, étant donné qu’il faut de deux à dix jours pour qu’une personne infectée tombe malade et attrape de la fièvre.

AFP / F. Senna

Prendre un bain empêche d’attraper le coronavirus

En cette période de confinement, l’idée de prendre un bain chaud pour se relaxer est séduisante et ne vous fera d’ailleurs pas de mal. Ne comptez par contre pas sur cette expérience pour vous protéger de la maladie, peu importe la température de votre bain. Pour rappel, la meilleure manière de lutter contre le virus est de rester chez vous et de vous laver régulièrement les mains, pour éviter que l’infection entre en contact avec votre bouche, vos yeux ou votre nez.

Les gants sont utiles dans les supermarchés

Il y a encore quelques semaines, l’épreuve des courses hebdomadaires était un fardeau pour de nombreuses personnes. Depuis le début du confinement, il s’agit d’une des rares activités pour lesquelles on est autorisé à sortir de chez soi. Et dans les magasins, il n’est pas rare de tomber sur des personnes ayant des gants, censés les protéger contre la maladie. Une mesure qui serait pourtant inefficace. « Le gant fonctionne comme une deuxième peau, si j’ai un contact avec le virus, je vais garder mes gants jusqu’à ce que je les retire en arrivant chez moi… Je vais disséminer le virus de la même façon que mains nues », explique au journal Le Monde Bruno Grandbastien, président de la Société française d’hygiène hospitalière.

AFP / D. Gannon

L’alcool tue le coronavirus

C’est probablement un des mythes qui a la peau la plus dure, pourtant l’alcool ne permet pas de tuer le coronavirus. Attention d’ailleurs à votre consommation durant cette période. Interrogée par la RTBF, la psychologue Emilia Bogdanowicz s’inquiétait de la hausse de consommation d’alcool durant le confinement. « On sent que la période qui s’annonce va être difficile. Le stress et l’anxiété augmentent chez de nombreuses personnes, et ce sont des facteurs qui risquent d’aggraver la situation. On se doute qu’il va y avoir des changements de comportement quant à la consommation d’alcool », expliquait-elle. Inutile également de vous mettre sur la peau des désinfectants chimiques efficaces pour tuer le Covid-19 sur les surfaces, comme des désinfectants à base d’eau de Javel ou de chlore. « Ils ont peu d’impact sinon aucun sur le virus si vous les mettez sur la peau ou sous votre nez. Il peut même être dangereux de se mettre ces produits chimiques sur la peau », détaille l’OMS.

L’ail, la neige, le spray nasal

Parmi les autres mythes qui ont vu le jour sur la toile, notons qu’il n’a pas été prouvé que l’ail était efficace contre le nouveau coronavirus, malgré ses propriétés antibactériennes reconnues. Se rincer régulièrement le nez avec une solution saline est également inutile. Tout comme espérer que le froid ou le gel nocturne ne vienne à bout du virus.