Elle risque gros après avoir simulé les symptômes du coronavirus

AFP / P. Guyot

Une femme originaire d’Amiens, en France, risque une lourde amende, voire une peine de prison, pour avoir causé une fausse alerte aux pompiers locaux. Celle-ci a simulé les symptômes du coronavirus car elle avait cassé sa clé dans la serrure de sa porte d’entrée et ne parvenait plus à sortir de chez elle…

Mercredi dernier, une femme de 29 ans a pensé judicieux d’user d’un stratagème pour soliciter l’intervention des pompiers d’Amiens. En effet, celle-ci avait cassé sa clé dans la serrure de sa porte d’entrée et était donc bloquée chez elle. Souhaitant attirer l’attention sur sa situation, elle a prétexté avoir des problèmes respiratoires, « liés certainement au Covid-19 », comme le relaie « L’Union ».

Prenant la situation très au sérieux, les pompiers se sont directement rendus sur place, munis de combinaisons pour se protéger de tout risque de contracter la maladie. Une fois arrivés à l’appartement, les secours ont rapidement constaté que la jeune femme avait menti et avait simplement eu un problème de porte.

Des sanctions lourdes

La pilule a du mal à passer du côté des autorités, qui ont tout de même sorti cette dame à sortir de son pétrin. Elle a toutefois directement été escortée jusqu’au commissariat le plus proche. Après une nuit en garde à vue, elle a écopé d’une convocation en justice. Désormais, elle risque gros puisque les appels qui se répètent et qui sont destinés à nuire peuvent causer un an d’emprisonnement et 15.000 € d’amende.

Dans le cas des fausses alertes, c’est encore plus grave: « L’article 322-14 du Code pénal punit de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende la personne qui communique ou divulgue une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours », informe le site des sapeurs-pompiers de France. Affaire à suivre, mais exemple à ne surtout pas suivre, en France comme en Belgique.