Le fabricant de tenues cyclistes Vermarc Sport se reconvertit dans les masques

BELGA PHOTO YUZURU SUNADA FRANCE OUT

Vermarc Sport, qui confectionne notamment les équipements cyclistes de Deceuninck – Quick-Step et Lotto Soudal, est passé depuis jeudi à la production de masques, très demandés depuis l’épidémie de coronavirus.

« Nous en avons déjà produits 2.000 », précise Frans Verbeeck, de Vermarc Sport. « La santé des gens passe en premier. Nous ne faisons pas de bénéfices là-dessus. »

Vermarc Sport conçoit les tenues des formations cyclistes Sport Vlaanderen-Baloise, Wallonie-Bruxelles, Telenet-Fidea Lions, Deceuninck – Quick-Step et Lotto Soudal. La production de vêtements est sous-traitée auprès de l’entreprise de textiles Frantexan, à Haaltert (Flandre orientale). « Mercredi, une personne d’une maison de repos m’a demandé si nous ne pouvions pas les aider car ils étaient en pénurie de masques », explique le gérant de Frantexan, Danny Scheerlinck. « J’ai demandé un patron et un peu d’informations. J’ai fait rapidement confectionner un masque et ai convenu d’un prix. La demande est importante et émane tant des maisons de repos et de soins que des polices locales (Renaix et Bruxelles-Midi) ou encore du CPAS de Grammont. »

Les responsables de Vermarc Sport ont choisi de désormais mettre la priorité sur la production de ce type de masques, avant le cyclisme. « Nous aidons là où nous pouvons, sans rechercher le bénéfice. Je pense que nous pouvons fabriquer quelque 1.500 à 2.000 masques par jour », conclut M. Scheerlinck.