La Stib adapte son offre, faute de personnel disponible

Belga / B. Gyssels

La société des transports en commun bruxellois (Stib) se dit contrainte mardi d’également adapter son offre – comme l’ont déjà fait De Lijn et la SNCB – à partir de mercredi. Toutes les lignes resteront exploitées mais à une fréquence de 2/3 par rapport à la situation normale. Le personnel n’est pas disponible en suffisance pour maintenir le rythme classique.

«L’actuelle diminution très importante de la fréquentation des transports publics devrait néanmoins nous permettre de conserver la distanciation sociale requise dans les véhicules», précise la Stib. La fréquentation est en effet en baisse de 75% pour l’instant, en raison de la fermeture des écoles et du «civisme de la population, qui suit les injonctions des autorités en limitant ses déplacements».

Situation suivie de près

«La Stib suivra de près la situation afin d’adapter son offre si nécessaire. Pour rappel, il est demandé à tous d’éviter les déplacements non indispensables et de préférer autant que possible les heures creuses pour se déplacer en transport public.»

La société rappelle donc aux usagers de ne pas se fier à l’horaire papier aux arrêts mais à consulter les afficheurs de temps d’attente ou l’application mobile.

Par ailleurs, en raison de la fermeture des bars, restaurants et lieux de récréation, les bus Noctis ne circuleront pas les vendredis et samedis soir.