Zoom sur les dénombrements hivernaux des oiseaux d’eau

Ph. Jean-Marie Winants

Les lacs de l’Eau d’Heure constituent le plus important site d’hivernage des oiseaux d’eau en Wallonie. Quatre fois par an, des volontaires y organisent un comptage dans le cadre d’une campagne internationale, essentielle à la compréhension de l’évolution de ces populations d’oiseaux au niveau mondial.

Six cent cinquante hectares de plan d’eau et plus de kilomètres de rivage que la côte belge : un immense terrain de jeu pour les volontaires de la cellule ornithologique de Natagora Entre-Sambre-et-Meuse venus s’attaquer aux lacs de l’Eau d’Heure. Leur mission en cette matinée de janvier : dénombrer tous les oiseaux d’eau qui fréquentent les plans d’eau de Froidchapelle et Cerfontaine. Le contexte : le Dénombrement hivernal des oiseaux d’eau (DHOE), un événement organisé depuis plus de cinquante ans par l’association Wetlands International. Ces comptages, organisés simultanément dans le monde entier à la mi-janvier, représentent probablement l’effort collectif d’inventaire de la biodiversité le plus important au monde.

Ph. Benoît Vignet

Volontaires en action

Ce samedi-là, plusieurs équipes se répartissent les principales zones d’hivernage des oiseaux d’eau en Wallonie. Sur les lacs de l’Eau d’Heure, six volontaires se partagent le travail : les rives des cinq lacs du site seront parcourues, et les espèces d’oiseaux d’eau scrupuleusement comptées. « Nous laissons cependant de côté les laridés, explique Philippe Deflorenne, coordinateur pour le site. Les mouettes et goélands, qui représentent ici quelque 10 000 individus, font l’objet de recensements à part ». Toutes les autres espèces, pourvu qu’elles soient aquatiques (échassiers, anatidés…), sont susceptibles d’être retenues. « Et la moitié seront des foulques macroules », prévient Philippe avant le départ. C’est en effet l’espèce la plus présente sur le site.

Philippe connaît bien les lieux et participe aux recensements depuis trente-cinq ans. « Anciennement, les cormorans fréquentaient très peu le site, indique-t-il. Ils sont devenus réguliers à partir de la fin des années 1990. Et depuis quelques temps, on constate une diminution des populations de canards siffleurs avec, dans le même temps, une augmentation de celles de canards chipeaux ».

Ph. Benoît Vignet

Les effets du réchauffement chiffrés

Et c’est tout l’intérêt de ces recensements : Wetlands International, grâce à ces comptages, publie régulièrement l’état des populations mondiales d’oiseaux d’eau. Ces données globales constituent ainsi la base des discussions préalables aux accords internationaux, sur la chasse par exemple, ou sur le statut officiel de conservation des espèces. Le comptage montre que les populations concernées hivernent de plus en plus au nord ; il permet ainsi de se rendre compte de l’impact du changement climatique. Ainsi, depuis quelques années, le nombre de fuligules morillons hivernant en Méditerranée fond, tandis qu’il augmente en Wallonie.

Le comptage permet aussi de s’apercevoir de réelles chutes de populations à l’échelle mondiale. La macreuse brune, par exemple, a vu ses populations de la Baltique s’effondrer, sans constat d’augmentation sur d’autres sites.

En Wallonie et à Bruxelles, les résultats 2020 devraient être assez proches de ceux de l’année dernière : 283 sites avaient été visités par 168 observateurs. Au total, on compte plutôt moins d’oiseaux qu’il y a quelques années, effet constaté du réchauffement climatique. Pour 2019, on totalisait un total d’environ 35 000 oiseaux indigènes comptés, un chiffre qui atteignait 50 000 il y a une dizaine d’années.

Ce jour-là, les lacs de l’Eau d’Heure ont donc aussi été passés au peigne fin. En plusieurs haltes autour des plans d’eau, l’œil rivé à la longue-vue dans un silence studieux, les compteurs n’ont pas raté grand-chose. Et les espèces attendues étaient bien présentes, foulque macroule en tête !

Faute d’effectifs suffisants, de nombreux plans d’eau ne sont pas recensés. Les ornithologues amateurs sont les bienvenus pour compléter les équipes. www.bit.ly/denombrement

Benoît Vignet