La productrice de Koh-Lanta révoltée par des accusations de sexisme

Ph. TF1

Les débats étaient animés sur le plateau des « Grandes Gueules ce mardi! Les chroniqueurs revenaient sur un rapport du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes, qui épinglait notamment l’émission « Koh-Lanta » pour sexisme. La productrice s’est défendue des accusations avec force, invitant même Marlène Schiappa à lui accorder un entretien. 

Dans un rapport publié il y a peu, le Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes estimait que la télévision était « stéréotypée, inégalitaire et sexuée », en s’appuyant sur des extraits des « Anges de la téléréalité » (NRJ12), « Les Marseillais » (W9) et « Koh-Lanta » (TF1). Sur le plateau des « Grandes Gueules », un débat à propos du sexisme à la télé était mené et Alexia Laroche-Joubert, productrice du jeu d’aventure, a été invitée à réagir.

« Déjà, on compare un jeu d’aventure familial diffusé en prime time avec des émissions de télé-réalité de séduction diffusées à 18h pour des ados… », a-t-elle commencé, manifestement énervée par les critiques dont son programme est la cible.

« Je suis scandalisée »

Elle est ensuite revenue sur l’épisode du maillot d’Inès, jugé trop sexy pour un programme familial. « Depuis quand les maillots de bain signifient la sexualisation? Les hommes aussi sont en maillot de bain! Mais ça veut dire quoi? Il faut qu’on rhabille les femmes? Les mettre en tenue de ski? Les candidates sont parfaitement libres! », a-t-elle martelé, avant de rappeler: « Vous ne pouvez pas me parler de Koh-Lanta! La candidate qui a gagné la dernière édition a 50 ans, et c’est une femme! Je suis scandalisée! »

Cette intervention musclée de la maman de 50 ans s’est terminée avec une demande immédiate d’un rendez-vous avec Marlène Schappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. « On ne peut pas laisser un rapport, qui est partiel et partial, qui laisse à désirer, mettre à mal une émission de référence, qui est regardée par un enfant sur deux, avec des valeurs qui font que les petites filles peuvent s’apercevoir que, quand on veut, on peut et on gagne », a conclu la productrice du programme présenté par Denis Brogniart.