Un dispositif anti-SDF bruxellois épinglé par la Fondation Abbé Pierre

Ph. Twitter

Créée par la Fondation Abbé Pierre, la cérémonie des « Pics d’Or » récompense les pires innovations en matière de mobilier urbain anti-SDF. Cette année, l’une de ces « innovations » se trouve à Bruxelles.

Début 2019, la Fondation Abbé Pierre a lancé la première cérémonie des « Pics d’Or ». Le but était de dénoncer et de pointer du doigt les pires dispositifs anti-SDF mis en place par les villes et les entreprises. L’objectif avait été atteint puisque suite à la médiatisation des « Pics d’Or », certains de ces dispositifs avaient été retirés sur le champ.

Les Pics d'Or 2020

#FRATERNITÉ #SOYONSHUMAINS #PICSDOR2020Pour dénoncer le mobilier anti-sdf de plus en plus présent dans nos villes, la Fondation Abbé Pierre organise la 2e cérémonie des #PICSDOR !Réalisation : Pierre Demaillet / Avant-Première

Posted by Fondation Abbé Pierre on Monday, February 24, 2020

 

 

Le dispositif de la Porte d’Anderlecht épinglé

Dans quelques jours, la Fondation Abbé Pierre organisera la seconde édition de cette cérémonie satirique. Les « Pics d’Or 2020 » se dérouleront le 2 mars prochain. Cette année encore, ils ne se limitent pas à la France puisque la catégorie « C’est pas mieux ailleurs » récompensera un dispositif anti-SDF repéré en dehors de l’Hexagone.

La ville de Bruxelles est pointée du doigt à cause d’un dispositif installé à la Porte d’Anderlecht. Ce sont des grandes cloisons en verre qui empêchent les plus démunis de venir se mettre à l’abri sous l’arche du bâtiment.

Après les douches, les cloisons

Ce n’est pas la première fois que la Porte d’Anderlecht est épinglée de la sorte. En 2017, un surprenant dispositif d’arrosage avait été installé à l’entrée du Musée des égouts. Dans un premier temps, Karine Lalieux, échevine la Culture et responsable des musées de la Ville, avait indiqué que ces petites douchettes suspendues au plafond servaient à …. arroser automatiquement des bacs de fleurs installés à cet endroit.

Quelques jours plus tard, elle avait appris que ce mécanisme avait bel et bien été installé pour faire fuir les sans-abri et les roms qui dormaient à cet endroit. Elle avait aussitôt demandé que ce dispositif soit démonté. Force est de constater qu’il a désormais été remplacé par ces grandes cloisons, épinglées par la Fondation Abbé Pierre.