Comment savoir si vous êtes contaminé par le nouveau coronavirus?

AFP

Les craintes vis-à-vis du coronavirus vont en grandissant. L’Italie compte désormais 283 personnes infectées, 110 voyageurs belges sont retenus en quarantaine dans un hôtel des Canaries… Mais comment savoir si on a attrapé ce nouveau virus tant redouté?

Une maladie classique

Le nouveau coronavirus n’est pas une maladie de type Ebola. Sa mortalité est réduite (environ 3% des cas, contre 80% pour Ebola, par exemple). La plupart des victimes sont d’ailleurs des personnes âgées ou affaiblies. Il ne faut toutefois pas négliger son impact, puisqu’il a déjà tué 2.600 personnes à travers le monde. «Les symptômes principaux sont la fièvre ainsi que d’autres manifestations respiratoires, comme la toux par exemple», explique au HuffPost Olivier Terrier, chercheur CNRS et Inserm au Centre international de recherche en infectiologie. Des cas de douleurs musculaires ont également été observés, ainsi que des sensations de confusion, ou encore des maux de tête. La maladie peut donc s’apparenter à une grippe classique. Si ces symptômes se présentent, il faudra encore un test spécifique pour déterminer s’il s’agit ou non du Covid-19.

Des cas particulièrement doux

Les victimes d’infection sévère au nouveau coronavirus sont facilement répertoriées par les hôpitaux. Mais les spécialistes estiment que des infections plus légères peuvent avoir lieu. Les grosses montées de fièvres et attaques de toux se transforment alors en un simple mal-être, qui peut se confondre avec un rhume.

Le nombre de cas pourrait alors être bien plus élevé qu’officiellement, et le taux de mortalité de la maladie bien moindre. Cette situation rassurante a toutefois un corolaire négatif : de nombreux cas n’étant pas diagnostiqués, les mesures nécessaires de non contamination ne seraient pas prises. Dès lors, la maladie pourrait se répandre très rapidement à travers le monde. Mike Ryan, directeur du programme d’urgences sanitaires à l’OMS, souligne dans Stat qu’un «virus relativement bénin peut causer plus de dégâts, car plus de personnes pourraient l’attraper».

Que faire en cas de doute ?

Jusqu’ici, les autorités sanitaires n’ont pas recommandé de ne pas se rendre aux urgences ou chez son médecin, une mesure qui pourrait éviter de contaminer ses voisins dans la salle d’attente. Les différents hôpitaux ont été prévenus et ont reçu les critères pour diagnostiquer le virus. En cas de doute, les prélèvements seront envoyés à l’hôpital de la KULeuven. Et en attendant les résultats, le patient sera placé à l’isolement dans l’hôpital où il s’est présenté.
Des conseils au quotidien

Les autorités sanitaires recommandent d’adopter au quotidien les conseils valables chaque année pour éviter la grippe : se laver les mains, utiliser des mouchoirs en papier que l’on jette après utilisation, et mettre sa main devant sa bouche quand on tousse ou éternue.