Deux docteurs suspendus pour avoir retiré le vagin d’un transsexuel sans son consentement

Ph. Unsplash / Photo prétexte

Deux docteurs ont été suspendus momentanément pour avoir retiré sans son consentement le vagin d’un homme qui transitionnait.

Les faits se sont déroulés en octobre 2016 dans une clinique privée britannique. À l’époque, deux docteurs spécialisés dans le changement de sexe ont retiré sans son consentement le vagin d’un homme qui transitionnait de genre, rapporte Metro UK. Le premier docteur, Marco Capece, a falsifié un document disant que le patient avait donné son consentement alors que ce n’était pas le cas. Le second, Giulio Graffa, a réalisé l’opération qui est irréversible.

Le patient avait pourtant auparavant répété avec insistance qu’il ne souhaitait pas qu’on lui retire son vagin, a expliqué son avocat au tribunal. Il avait seulement donné son accord pour deux autres opérations: une hystérectomie, qui consiste à enlever l’utérus, et une métaidoïoplastie, qui consiste à créer une verge à partir d’un clitoris hypertrophié. Auparavant, le patient avait déjà changé de nom, subi un traitement hormonal ainsi qu’une opération pour diminuer la taille de sa poitrine afin de lui donner une apparence plus « masculine ».

17 mois de suspension au total

Malgré son statut de chirurgien renommé dans le milieu, le docteur Graffa a été suspendu pour cinq mois par la justice britannique. Son collègue, le docteur Capece, a lui été suspendu 12 mois. « Il est clair qu’après avoir modifié le formulaire de consentement, le docteur Capece n’a pas reconnu ses actes répréhensibles malgré de nombreuses occasions de le faire, que ce soit suite à la plainte du patient, lors de l’enquête ou pendant les audiences », s’est justifié le juge.