César 2020 : face à la polémique Polanski, Florence Foresti refuse de se censurer

AFP / P. Kovarik

À quelques jours de la 45e édition des César, Florence Foresti, maîtresse de cérémonie, a certifié qu’elle ne comptait en aucun cas se censurer, malgré les polémiques qui entourent cette remise de prix. « Ma seule limite est de ne pas faire du mal aux gens », assure l’humoriste.  

Pour la seconde fois, Florence Foresti endosse le prestigieux rôle de maitresse de cérémonie des César. Une mission qui n’a rien d’évident au vu du contexte tendu et des polémiques qui entourent l’édition 2020 de cette cérémonie. Entre la nomination de Roman Polanski, accusé de viols et d’agressions sexuelles, et les critiques envers l’Académie suivies de sa démission collective, l’exercice sera périlleux.

Malgré cette ambiance tendue, l’artiste ne mettra de côté ni son franc-parler ni son piquant.  « Personne ne me dit ce que je dois faire ou pas », assure l’humoriste. « Ma limite est de ne pas faire du mal aux gens. Si un humoriste commence à fléchir et se laisse dicter ses choix par l’ambiance générale, les réseaux sociaux ou je ne sais quelle autre entité, il est mort », a-t-elle déclaré à la Provence.

« Lapsus révélateur »

D’ailleurs, Florence Foresti l’a déjà démontré, avec son « lapsus » révélateur lors de l’annonce des nominés. Ainsi, en conférence de presse, elle avait annoncé la nomination de « Roman Polanski pour Je suis accu…, J’Accuse ».

Au total, le film a été nommé 12 fois, malgré les accusations de viol et d’agressions sexuelles à l’encontre du réalisateur polonais.

La 45e cérémonie des César se déroulera ce vendredi 28 février.