Il admet les meurtres de deux pédophiles en prison pour « rendre service à tout le monde »

Ph. California Department of Corrections and Rehabilitation

Jonathan Watson, un détenu de la prison de Corcoran, a avoué avoir battu à mort deux autres prisonniers, enfermés pour des faits d’agressions sexuelles aggravées sur enfants de moins de 14 ans. Celui-ci purgeait une peine de prison à perpétuité pour un meurtre et avait averti que s’il n’était pas transféré, il pourrait devenir violent.

Les faits se sont déroulés le 16 janvier dernier, mais Jonathan Watson, un détenu de 41 ans, n’aurait admis les faits dans un courrier à la presse que maintenant. Celui-ci a avoué avoir tué deux autres détenus, qui étaient incarcérés pour des faits d’agressions sexuelles aggravées sur enfants de moins de 14 ans. Le détenu affirme qu’il avait dit aux autorités qu’il allait devenir violent, lui qui venait d’être transféré dans le même dortoir que les victimes. Sa requête n’avait pas été prise en considération par les gardiens.

David Bobb, 48 ans, a été tabassé par Watson dans le dortoir car il regardait un programme pour enfants à la télévision.  La deuxième victime, Graham De Luis-Conti, 62 ans, a également été frappé à coups de canne qui lui avait été prêtée par un autre détenu. Il a été transporté à l’hôpital dans un état grave et a succombé à ses blessures trois jours plus tard.

Un « service rendu »

Watson n’a pas réellement exprimé de regret, estimant qu’il « rendrait service à tout le monde », en parlant de la deuxième agression qu’il a commise. « Étant condamné à perpète, je suis dans une situation unique où je suis parfois en contact avec ces personnes et j’ai si peu à perdre. Croyez-moi, nous comprenons, ces gens sont le pire cauchemar de tous les parents », a estimé le détenu.

Une enquête a désormais été ouverte et Watson a été placé à l’isolement pendant qu’elle suit son cours.