Un homme ayant appelé à la violence sur Michel Lelièvre interpellé

Belga / L. Dieffembacq

Un homme, suspecté d’avoir incité sur les réseaux sociaux à s’en prendre à Michel Lelièvre, l’ancien complice de Marc Dutroux, a été interpellé à Bruxelles lundi matin, a indiqué Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles. Le suspect, né en 1988, est actuellement interrogé par la police.

Le parquet de Bruxelles donnera davantage de détails sur l’enquête et l’interpellation lors d’une conférence de presse prévue à 16h30. «D’ici là, aucune information ou commentaire supplémentaire ne sera donné», a déclaré Denis Goeman.

Michel Lelièvre a déjà fait l’objet d’une agression depuis sa libération conditionnelle. Le 18 décembre dernier, il a été passé à tabac devant chez lui à Anderlecht. La veille, ses agresseurs avaient déjà vandalisé son nouveau domicile. Le parquet de Bruxelles a alors ouvert une enquête sur ces faits ainsi que sur un groupe créé sur Facebook et dont l’objet était une chasse à l’homme contre Michel Lelièvre. Avant que le compte soit mis hors ligne, environ 700 personnes s’y étaient abonnées. C’est dans le cadre de ce volet de l’enquête qu’un homme a été interpellé lundi.

Une liberté sous conditions

Le 30 septembre dernier, Michel Lelièvre a été libéré sous conditions par le tribunal de l’application des peines de Bruxelles, moyennant certaines conditions dont la principale était de trouver un logement dans les six mois à venir. Deux mois plus tard, après avoir trouvé un logement où se domicilier, à Anderlecht, Michel Lelièvre est sorti de prison.

Agé de 48 ans, cet homme avait été condamné en 2004 par la cour d’assises d’Arlon à 25 ans de prison pour association de malfaiteurs, enlèvement d’enfants, séquestration et trafic de drogue, reconnu coupable d’avoir aidé Marc Dutroux à enlever Sabine, Laetitia, An et Eefje.