Le procès en appel de la catastrophe de Buizingen débutera le 25 mai

Belga / J. Warnand

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a fixé, lundi après-midi, les débats dans le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen aux 25, 26 et 27 mai prochains, avec une audience «de réserve» le 28 mai au matin. Il s’agit du procès en degré d’appel, dans lequel seule la société Infrabel comparaîtra du côté des prévenus.

Infrabel avait en effet interjeté appel du jugement prononcé le 3 décembre 2019 par le tribunal de police de Bruxelles, qui l’a condamnée, ainsi que la SNCB, à une amende pénale de 550.000 €. Le juge a estimé que tant Infrabel, gestionnaire du réseau ferroviaire belge, que la SNCB, opérateur du réseau, étaient coupables de défaut de prévoyance et de précaution ayant conduit à la grave collision entre deux trains de voyageurs, survenue le 15 février 2010 à Buizingen. Dix-neuf personnes ont péri et plus d’une centaine de personnes ont été blessées.

Le jugement sera prononcé fin septembre prochain, compte tenu du délai de deux mois de délibération que souhaite le président Yves Régimont et des congés judiciaires (juillet et août) qui entrecouperont cette délibération.