La face obscure (et polluante) des piles

Ph. Pixabay

Les piles sont omniprésentes dans notre vie de tous les jours. Elles sont dans les télécommandes du décodeur et du téléviseur, dans le détecteur de fumée, dans les montres ou dans les jouets pour enfants. Pourtant leur taux de recyclage reste faible et leur impact sur l’environnement est considérable.

Selon Eurostat, 226.000 tonnes de piles ont été vendues dans l’UE en 2017 et moins de la moitié (44%) a été collectée pour être recyclée. L’impact des piles sur l’environnement est considérable et commence dès la production. En effet, pour fabriquer une pile alcaline jetable, il faut environ 50 fois plus d’énergie que celle qu’elle fournira lorsqu’elle sera utilisée. À cause des métaux et des matières chimiques qu’elles contiennent, les piles jetables sont également extrêmement polluantes. Elles peuvent contenir du nickel, du lithium, du zinc ou encore du mercure. Des ressources parfois rares et dont l’extraction est très polluante.

L’indispensable recyclage

En Belgique, une famille moyenne possède chez elle pas loin de 131 piles (en cours d’utilisation, neuves et usagées). Parmi elles, 26 d’entre elles sont vides et doivent être jetées. Les piles contiennent des métaux toxiques dangereux pour l’environnement et capable de polluer les écosystèmes à long terme. Il est donc indispensable qu’elles soient recyclées.

Belga / V. Lefour

Le taux de piles et de batteries collectées en vue d’être recyclées est très variable d’un pays à l’autre. Dans des pays comme l’Estonie (32%), la Croatie (29%) et la Roumanie (21%), moins d’un tiers des piles usagées sont recyclées. À l’autre extrémité du classement, parmi les bons élèves européens, la Slovaquie arrive largement en tête avec un taux de collecte de 91%, devant la Pologne (66%) et la Belgique (61%). Si les chiffres chez nous sont encourageants et bien au-delà de la moyenne européenne (46%), citoyens et entreprises peuvent encore mieux faire en matière de recyclage des piles usagées. Ainsi, selon Bebat, l’asbl qui s’occupe du recyclage des piles et des batteries, 10 à 13% des piles usagées disparaissent dans les déchets ménagers et une pile usagée se retrouve dans 100 kg de déchets ménagers.

Réduire l’impact environnemental des piles

Pour réduire l’impact environnemental des piles, la première chose est de les déposer dans un point de collecte. Et ça tombe bien, il y en a plus de 25.000 dans toute la Belgique. Une autre solution est de moins recourir à des piles à usage unique. Tout le monde connaît les piles rechargeables. Et si elles n’ont pas toujours bonne réputation, la technologie s’est pourtant améliorée ces dernières années. Avec leur grande capacité et leur recharge rapide, les piles rechargeables sont une alternative crédible et plus écologique par rapport aux piles classiques. Notez toutefois que les piles rechargeables contiennent des matières un peu plus rares que les piles classiques et qui nécessitent davantage de traitement.

Éclaircir le côté obscur de la pile

Il est également possible de donner une seconde vie aux piles grâce à la régénération. Le procédé n’est pas neuf puisqu’il existe depuis plus de 30 ans. En France, l’association Atelier 21 travaille depuis plusieurs années sur la RegenBox. Cet appareil permet de recharger des piles non rechargeables et ainsi d’allonger considérablement la durée de vie d’une pile «jetable». Pour être régénérée, une pile doit cependant avoir une tenson supérieure à 0,9 Volt et ne doit pas être déchargée au maximum. Le principe de ce régénérateur de piles alcalines est le suivant: des micro-pulsations de courant sont envoyées dans la pile pour inverser le processus électrochimique qui a lieu lorsqu’elle se décharge. La régénération est assez lente puisqu’elle dure 8 à 10h. Elle permet de récupérer la moitié de la capacité initiale de la pile. Le procédé peut être effectué jusqu’à une dizaine de fois sur la même pile.

Fin 2019, l’association a récupéré et testé des dizaines de piles usagées. Résultat: environ 30% d’entre elles étaient régénérables grâce à la RegenBox et 10% encore utilisables. Pour l’instant, la Regenbox est encore en phase de Bêta-test et est disponible au prix de 120 €.

Bonjour à tous ! Savez vous combien de piles on consomme chaque année ? Selon le site futura planète, c'est près d’1,3…

Posted by Regen Box on Friday, February 14, 2020

Thomas Wallemacq

Pour connaître le point de collecte le plus proche de chez vous : www.bebat.be/fr/points-de-collecte

Pour en savoir plus sur la Regenbox : www.regenbox.org

Quelques chiffres

1 : Nombre de piles usagées retrouvées dans 100 kg de déchets ménagers

45 % : Objectif européen de collecte des piles usagées

61,6 % : Pourcentage de collecte des piles usagées obtenu en 2018 en Belgique

131 : nombre de piles dont une famille moyenne possède à la maison (neuves, utilisées et usagées)

25.166 : Nombre de points de collecte Bebat en Belgique

3.208 : tonnes de piles et batteries usagées collectées par Bebat en 2018 en Belgique