Le pop-corn, atout pour la santé ou bombe à calories ?

Ph. Unsplash

Pour beaucoup, il est impensable d’aller au cinéma sans en acheter. Qu’il soit salé ou sucré, le pop-corn est depuis presque 100 ans la véritable star des salles obscures. De plus en plus présent dans nos habitations, il faut pourtant se méfier de cet aliment trop souvent transformé.

Il a fallu attendre la fin des années 20 et le gain en popularité du cinéma pour que son histoire soit inextricablement liée à celle des salles obscures. Avec l’arrivée des films parlants, de plus en plus de spectateurs ont en effet commencé à se rendre au cinéma, emportant souvent avec eux de quoi grignoter devant le film. Une aubaine pour de nombreux marchands ambulants qui profitaient du faible prix du maïs pour vendre du pop-corn à l’extérieur des complexes américains. Il n’a pas fallu longtemps pour que les propriétaires des cinémas les imitent, se rendant compte qu’ils tenaient entre leurs mains la poule aux œufs d’or. Il faut dire que l’ aliment a l’avantage de ne pas être salissant pour les mains, d’être bon marché et facilement préparé en grande quantité.

Depuis, et presque 100 ans plus tard, le pop-corn est toujours un incontournable des salles de cinéma. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir mauvaise presse. Et pour cause, trop gras, trop sucré, et trop calorique, le pop-corn vendu dans les salles obscures ne serait pas très bon pour la santé.

Jusqu’à 1.200 calories

Selon une étude de l’association américaine de défense des consommateurs Center for Science in the Public Interest, un sachet de pop-corn acheté au cinéma contiendrait jusqu’à 1.200 kilocalories, environ la moitié de ce qui est recommandé par jour pour un homme moyen. Mais aussi beaucoup trop d’acides gras saturés (60 grammes) et de sodium (980 milligrammes). Sans compter que l’on achète généralement autre chose avec cet aliment qui a tendance à donner soif. Les sodas étant les boissons les plus représentées dans les salles de cinéma, il y a de fortes chances que vous combiniez votre achat avec un soft, ce qui fera exploser votre quota de sucre et de calories sur la journée.

Et le pop-corn au micro-ondes ?

Un constat similaire s’applique malheureusement pour les pop-corn industriels à mettre au micro-ondes. Avec, en ligne de mire, le diacétyle. Cet additif alimentaire est utilisé par les industriels pour ajouter un arôme de sucre et de beurre artificiel. Problème, une fois inhalé en quantité, cet additif représente un danger pour la santé. Il est notamment lié à une maladie pulmonaire découverte chez des employés travaillant dans une usine à pop-corn, mais également au développement de la maladie d’Alzheimer. Autre danger : l’acide perfluorooctanoïque qui couvre de nombreux emballages de pop-corn conçus spécialement pour aller au micro-ondes. Sujet de plusieurs études, cet acide jouerait le rôle de perturbateur endocrinien et aurait un rôle dans l’infertilité chez les femmes. Il diminuerait également la production des spermatozoïdes, pourrait avoir un impact sur le poids du bébé à la naissance et serait la cause de plusieurs cancers. Tout comme leurs cousins du cinéma, les pop-corn industriels sont également trop sucrés et trop gras.

Le pop-corn sain existe

Si vous êtes fan de pop-corn, ce sombre tableau ne doit cependant pas vous détourner d’un aliment qui, s’il est bien préparé et au naturel, est (très) bon pour la santé. Riche en protéines et en phosphores, le maïs soufflé est également plein d’antioxydants. Selon une étude de l’Université de Scranton, il en contiendrait plus que la majorité des fruits et des légumes ! Même si les chercheurs avertissent qu’il ne peut pas les substituer. Également plein de cuivre, zinc, fibres et de certaines vitamines, le pop-corn est même parfois utilisé dans le cadre de certains régimes. Faible en calories lorsqu’il est cuit au naturel (environ 360 kcal), le maïs soufflé est un excellent coupe-faim qui donne l’impression de prendre un repas plus « festif ».

Clément Dormal