Dany Boon et Philippe Katerine pètent les plombs dans Le Lion

Photos Monkey Pack Films - TF1 Droits Audiovisuels

On les prend souvent pour des dingues. Mais jouer la folie au cinéma, c’est du boulot. Même quand on s’appelle Dany Boon ou Philippe Katerine! Les deux acteurs ont pourtant choisi de se rencontrer dans la comédie ‘Le Lion’, où l’un joue le psy et l’autre le patient. Interview sans camisole!

Le film repose sur votre alchimie. Comment vous y êtes-vous préparés?

Dany Boon: «Notre connexion, c’est un hasard total. On ne se connaissait pas»

Philippe Katerine: «Mais il y a eu des lectures pour nous préparer. Elles se passaient bien, tu ne trouves pas? Je voyais Dany très investi dans l’écriture, moi j’étais plutôt contemplatif.»

On sent l’inspiration de grands duos de cinéma, non?

Dany: «Vous pensez? Donc lui, c’est Laurel et moi Hardy? Ou lui Bourvil et moi De Funès?»

Philippe:«Toi Dean Martin et moi Jerry Lewis!»

Dany: «Ah ben non, c’est toi le chanteur, je ne peux pas être Dean Martin!»

Philippe: «Oui enfin t’es chanteur aussi, excuse-moi. Il chante très bien, je vous jure.»

Dany: «Et Bonnie et Clyde alors?»

Philippe: «Je veux bien être la femme.»

Les gens vous prennent souvent pour des fous?

Philippe: «C’est comme ça depuis mon enfance. Je me suis toujours pris au sérieux, mais je crois bien que je suis le seul. Pourtant je suis sincère. J’entends parfois qu’il faut me prendre au millième degré… Moi je ne le vis pas comme ça.»

Dany: «On m’a déjà dit que j’allais trop loin. Il y a des sujets parfois délicats. J’avais fait un sketch sur notre hypocrisie face aux bébés moches. Je commençais par: ’Ah comme il est beau… mais il est sorti par où?’. Je l’ai testé dans de petites salles pour voir, mais ça ne marchait pas.»

On ne peut plus rire de tout?

Dany: «Mais si! Vous savez, on dit ça à toutes les époques. Tu te sens bridé, toi?»

Philippe: «Non… Enfin parfois je jette des chansons parce que je sens qu’elles risquent de faire de l’ombre aux autres sur le disque.»

Dany: «Ça dépend du support en fait! Si je vais sur scène et que je teste une vanne scabreuse, alors je sens la réaction du public et je peux gérer les émotions que ça provoque, quitte à aller encore plus loin. Si je mets la même chose sur internet et que d’un seul coup ça fait le buzz… c’est plus la même histoire car on manque de recul.»

Dany, vous réalisez souvent vos films, mais pas celui-ci.

Dany: «Avec des scènes de duo aussi intenses, c’est bon de se poser pour ne rien faire entre deux prises. Glander pour se sentir investi.»

Philippe: «Tu glandes, toi? Tu es quand même bien hyperactif hein… je t’ai observé!»

Dany: «C’est vrai qu’en vacances, je n’arrive jamais à me poser.»

Quel est le dernier film qui vous a rendu fou?

Philippe: «’Dirty Shame’, de John Waters.»

Dany: «Non! Le bassiste de Pink Floyd? Il fait des films?»

Philippe: «John Waters, pas Roger Waters (rires)! C’était en DVD! Ça existe encore. C’est dingue, non? Un film sur une obsession sexuelle, ça m’a parlé directement.»

Stanislas Ide

Notre critique du film Le Lion

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une autre vie ? Léo (Dany Boon) se verrait bien agent secret! Le problème, c’est qu’il y croit un peu trop, quitte à se ridiculiser devant son psy (Philippe Katerine). Mais quand la fiancée de celui-ci se fait enlever, le doute surgit… Et si Léo disait vrai ? Sur papier, ‘Le Lion’ donne plutôt envie ! En rassemblant l’exubérance de Boon au surréalisme de Katerine, le réalisateur Ludovic Colbeau-Justin (‘C’est tout pour moi’) tenait de l’or en barre. De quoi nous évoquer les grand duos comiques français comme Bourvil et De Funès, ou Pierre Richard et Gérard Depardieu. Mais à force d’encourager ses acteurs à péter les plombs, il en oublie de les diriger. Dany Boon se la joue OSS 117 mais il n’a pas l’allure de Jean Dujardin, et la misogynie de son personnage n’est jamais ridiculisée. Le pauvre Philippe Katerine donne tout pour sauver le navire, mais le résultat est criard et vous fatiguera avant la moitié. Un coup dans l’eau, sans vodka ni martini.(si) 1/5