Un hommage aux victimes de l’Holocauste perturbé par la présence annoncée du Vlaams Belang

Une cérémonie d’hommage aux victimes de l’Holocauste, organisée à hauteur de Pavés de mémoire tout près du Parlement bruxellois, a eu lieu lundi en milieu de journée dans un format modifié. Tous les groupes politiques représentés à l’assemblée régionale avaient été appelés à participer, dont le Vlaams Belang qui avait évoqué une prise de parole lors de cet évènement. En réaction, le président du Parlement Rachid Madrane et tous les chefs de groupe, à l’exception de ceux de la N-VA et du Vlaams Belang, avaient appelé lundi matin les organisateurs à revenir sur l’invitation à prendre la parole qu’ils ont adressée au Vlaams Belang. Il était prévu que les parlementaires nettoient les Pavés de mémoire situés devant le Parlement, dans la rue du Lombard, en hommage aux victimes des familles Preszow-Tuchsznajder et Loïtzanski qui y ont habité durant la guerre et ont été arrêtées et tuées par les nazis.

Dominiek Lootens, chef de groupe Vlaams Belang au Parlement bruxellois, avait répondu à l’invitation de l’Association pour la Mémoire de la Shoah, indiquant qu’il serait sans doute présent pour la cérémonie. Comme tous les autres chefs de groupe, on lui proposait d’y prendre la parole.

Dans la foulée, Rachid Madrane et les chefs de groupe PS, MR, Ecolo, DéFI, PTB, cdH, one.brussels-sp.a, Open VLD, Groen, CD&V, PVDA, Agora et DierAnimal ont communiqué lundi matin qu’ils souhaitaient que les organisateurs reviennent sur leur invitation au Vlaams Belang. « La présence d’un représentant d’un parti qui prône ouvertement la xénophobie et la haine de l’autre déshonore cette cérémonie qui se veut l’occasion de rappeler comment le racisme quotidien prépare le lit des pires horreurs. Si la prise de parole d’un député d’extrême-droite devait être maintenue, le président et les groupes politiques précités se verraient dans l’obligation de ne pas assister à la cérémonie », indique le communiqué de la présidence du parlement.

Finalement, la cérémonie a eu lieu dans un format modifié. Seuls quelques parlementaires se sont exprimés, et non tous les chefs de groupe comme initialement prévu. Dominiek Lootens n’était pas présent. Ce dernier confirme lundi qu’il avait reçu l’invitation à la cérémonie jeudi dernier. Vendredi, on lui avait demandé par téléphone s’il serait présent. Il avait alors répondu qu’il tenterait d’y être.

« Mais quand j’ai davantage examiné les informations, je me suis demandé si j’allais y être à ma place », a-t-il expliqué, pointant les questions de la collaboration de l’administration belge et de la reconnaissance du rôle joué par l’Armée rouge dans la libération des camps. L’élu Vlaams Belang se plaint d’une discrimination de la part du président de son parlement sur base de convictions.

La présidence du parlement bruxellois ajoute lundi que « le Parlement, désireux de commémorer le souvenir des victimes de la Shoah, prendra contact avec le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB) en vue d’organiser un événement dans les prochains jours ».

Source: Belga