Pour chaque euro d’écochèques dépensé, 1 kg de CO2 est économisé

Ph. Belga / B. Maindiaux

L’utilisation des écochèques en 2018 a permis d’économiser pas moins de 230.000 tonnes de CO2, estime le bureau de conseil climatique CO2Logic.

Depuis 2010, certains travailleurs bénéficient chaque année d’écochèques, pour un montant de 250 €. Ils permettent d’acheter des produits et services à caractère écologique, et doivent inciter les Belges à opter pour des habitudes de consommations plus durables. VIA, l’association belge des émetteurs de chèques-repas et d’écochèques, estime que le système est largement bénéfique à l’environnement.

L’analyse qu’elle a confiée à CO2Logic juge l’idée réussie, puisque chaque euro dépensé en écochèque permettrait d’économiser 1,01 kg de CO2. En 2018, ce sont 230.000 tonnes de CO2 qui ont ainsi été économisées. Soit l’équivalent de 11,6 millions de trajets Bruxelles-Ostende en voiture, estime CO2Logic, ou les émissions annuelles de 23.573 Belges.

LED et robinets thermostatiques, champions des économies

Dans le détail, on constate tout de même que 38% du montant des écochèques ont été dépensés dans des produits de la catégorie Electro/Multimédia, qui est pourtant régulièrement pointée du doigt pour ses émissions de CO2. Les écochèques sont acceptés pour ces produits quand ils permettent d’acheter des produits économes en énergie. L’enquête ne dit toutefois pas si le fait de disposer d’écochèques a pu inciter à acheter un bien qui ne l’aurait pas été sans les écochèques, auquel cas il n’y aurait pas d’impact positif pour l’économie.

Le gain écologique est plus net dans les domaines comme le bricolage et la rénovation/construction. Ces derniers enregistrent 21% des dépenses en écochèques. L’achat de robinets thermostatiques, par exemple, peut permettre de réaliser les économies les plus importantes après l’investissement, souligne l’enquête réalisée pour VIA. Le verre isolant, les panneaux solaires thermiques et les produits isolants ont également un fort potentiel de réduction des émissions de CO2. Les pommeaux de douches et éclairages LED complètent la liste des achats les plus efficaces.

Des économies plus importantes à long terme

«Une distinction importante est à établir entre les produits qui génèrent une économie sur le long terme, comme une machine à laver ou du matériau isolant, et des produits comme un détergent écologique, qui ne génèrent une économie qu’au moment de leur achat», ajoute encore Jan Janssen, Project Director chez CO2Logic. «Lorsque le consommateur est à la recherche d’un nouveau réfrigérateur, ses écochèques l’encourageront à opter pour une variante plus durable dans le magasin. Elle permettra d’économiser de l’énergie sur le long terme. Ces produits ont dès lors un effet bien plus important par euro investi en écochèques.»

Camille Goret

Que peut-on acheter avec des écochèques ?

  • Au quotidien : Tous les produits bio, en magasin bio ou grandes surfaces
  • Économiser l’eau et l’énergie : Mousseur, citerne de récupération d’eau de pluie, pompe à chaleur, chaudière à haut rendement…
  • Améliorer l’isolation : Double vitrage, audit énergétique, protections solaires extérieures…
  • Énergie propre : Panneaux solaires, éoliennes, pellets…

Retrouvez la liste ici