Un étudiant auteur d’un viol en soirée s’en sort avec la suspension du prononcé

Unsplash / K. Flour

Le tribunal correctionnel de Liège a octroyé mercredi la suspension du prononcé à un étudiant âgé d’une vingtaine d’années qui avait été poursuivi pour avoir commis un viol sur une étudiante d’une autre faculté lors d’une soirée de «guindaille». Le prévenu avait affirmé ne plus se souvenir des faits.

Les faits s’étaient déroulés en 2017 dans le cadre d’une «guindaille» organisée par des étudiants de facultés médicales et paramédicales. Le prévenu avait approché une jeune étudiante d’une autre faculté. Les deux jeunes gens avaient sympathisé mais le prévenu, ivre, avait posé des actes non désirés par la jeune fille.

Un ami de la jeune fille avait assisté à la scène et, voyant qu’elle était en difficulté, était intervenu pour séparer les deux étudiants. La jeune fille avait ensuite exposé que le garçon lui avait imposé lors de caresses un acte de pénétration qu’elle n’avait pas souhaité.

Encore ivre le lendemain

Le prévenu avait été entendu plus de 10 heures après les faits et était toujours sous l’influence de l’alcool. Il avait affirmé qu’il ne se souvenait pas de la scène. Il avait été renvoyé pour répondre d’une prévention de viol.

Le tribunal a déclaré les faits établis mais, en raison notamment du jeune âge du prévenu, lui a accordé le bénéfice de la suspension du prononcé.