La fumée des incendies provoque la colère des participants à l’Open d’Australie

Ph. Twitter

Plusieurs joueurs ont dénoncé les (mauvaises) conditions dans lesquelles se passent les qualifications pour l’Open d’Australie. Une joueuse a même dû déclarer forfait, victime de violentes quintes de toux.

Alors que l’Australie brûle depuis plusieurs mois, les qualifications pour l’Open d’Australie sont en cours à Melbourne. Et les mauvaises conditions climatiques semblent également avoir un impact sur la santé des joueurs. La Slovène Dalila Jakupovic (WTA 180) a par exemple dû abandonner au cours de son match ce mardi après avoir souffert d’une forte toux due à la fumée générée par les immenses incendies qui ravagent le pays.

«C’était vraiment horrible. Je ne pouvais pas respirer. Je n’ai jamais rien vu de tel auparavant. J’avais vraiment peur de m’effondrer», a-t-elle déclaré. «Je me suis mise à genoux parce que je ne pouvais plus marcher. Au sol, il était aussi un peu plus facile d’avoir de l’air.»

Dans la même veine, la Canadienne Eugenie Bouchard a eu recours au médecin sur le court en raison de douleurs à la poitrine, vraisemblablement dues à des difficultés respiratoires. Mais elle a pu terminer son match et se qualifier pour le deuxième tour des qualifications.

Les entraînements suspendus, pas les matchs

Par mesure de précaution, les organisateurs ont choisi de suspendre les entraînements à Melbourne… mais pas les qualifications, décision qui courrouce des joueuses et joueurs. «Je suis choquée de voir que les matchs de qualification ont commencé à l’Open d’Australie. Qu’en est-il de la santé des personnes qui travaillent ici, notamment les enfants qui ramassent les balles?», a tweeté la Luxembourgeoise Mandy Minella.

«Pourquoi devons-nous attendre quelque chose de grave pour faire quelque chose?», a tweeté la 5e joueuse mondiale, l’Ukrainienne Elina Svitolina, en accompagnant son message d’un graphique avec les données météo du jour à Melbourne.

Maria Shaparova a, elle, abandonné lors d’un match du tournoi exhibition de tennis Kooyong Classic, disputé dans la banlieue de Melbourne.  La star russe de 32 ans a réclamé une pause auprès de l’arbitre alors qu’elle était à égalité au deuxième set avec l’Allemande Laura Siegemund (6-7 (4/7), 5-5), en expliquant que «les joueuses ressent(aient) la fumée».

Sharapova, qui jouait avec un écarteur nasal, type de pansement adhésif utilisé pour faciliter la respiration, a évoqué des conditions de jeu «extrêmes», expliquant avoir été prise de «quintes de toux» à la fin du deuxième set. Elle bénéficie d’une invitation des organisateurs pour participer à l’Open d’Australie.