La digitalisation donne un coup de jeune au marché du travail européen

D’ici quelques années, la digitalisation aura fondamentalement changé la face du marché du travail européen. Telle est la conclusion d’un rapport de la Commission européenne. L’automatisation et le progrès technologique vont créer de nouveaux jobs et rendre le travail moins régional. Ils sont aussi susceptibles de renforcer les inégalités entre pauvres et riches et de mettre en danger notre équilibre vie professionnelle et vie privé.

La digitalisation a eu un impact indubitable sur la structure du marché du travail et le mode de travail en Europe. C’est ce qu’affirment dix experts, sous la direction de Maarten Goos, professeur d’Économie à l’Utrecht School of Economics et lié au hub Future of Work de l’Universiteit Utrecht, qui ont rédigé un rapport sur le sujet à la demande de la Commission européenne. Les changements entraînent des effets positifs, mais certains points requièrent toute notre vigilance.

Travailler sans frontière

L’automatisation est en nette augmentation sur le lieu de travail. Cela génère une demande importante de spécialistes IT et de profils techniques comme des ingénieurs. Mais de nombreux employeurs sont aussi toujours à la recherche de candidats pour des fonctions demandant beaucoup de travail manuel, comme dans l’horeca.

Autre tendance, nous sommes moins liés géographiquement à un job. L’endroit où habite le salarié n’a aucune importance pour de très nombreuses plateformes digitales. Les programmeurs n’ont besoin que d’un ordinateur et d’une connexion internet pour travailler. Cette flexibilisation s’installe aussi dans les contrats et les engagements, qui prennent des formes toujours plus novatrices. Songez par exemple aux microjobs et à la gig economy.