Etre physique au travail

Les bonnes résolutions en ce début d’année, c’est aussi au boulot que cela se prend. En effet, seul un travailleur sur trois en Belgique assure bouger suffisamment. Les hommes (33 %) un peu plus que les femmes (25,5 %), ressort-il d’une enquête menée par IDEWE, le service externe pour la prévention et la protection au travail. Il est donc temps de sortir un peu de sa chaise.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise de faire, cinq jours par semaine au moins, une demi-heure d’exercice d’intensité modérée (marcher à un bon rythme ou faire du vélo à moins de 20 km/h) ou faire une petite demi-heure d’exercice plus intensif (rouler à vélo à plus de 20 km/h) trois jours par semaine.

L’enquête révèle que 70,2 % des actifs en Belgique n’atteignent pas cette norme. Plus on est vieux et moins on bouge: 73 % des personnes de 45 ans ne suivent pas cette directive, alors que c’est le cas de 63,8 % des moins de 25 ans.

L’enquête ne tient compte que de l’activité physique effectuée en dehors du travail. Ce qui explique partiellement pourquoi les gens actifs dans l’horeca réalisent les plus mauvais scores. Le secteur du transport et celui du commerce ne brillent pas non plus: respectivement 74,9 % et 73,3 % n’y bougent pas assez. Ce sont les secteurs publics et de l’enseignement qui obtiennent les meilleures cotes.

Les hommes (61,2 %) souffrent plus de surpoids que les femmes (47,5 %) et leur nombre augmente aussi plus rapidement. Sur une période de sept ans, 3,5 % d’hommes en plus se retrouvent en surcharge pondérale, contre 2,9 % des femmes. Les kilos en trop augmentent aussi avec l’âge: 35 % des moins de 25 ans sont en surpoids, dans la tranche d’âge 25-34 ans, ils sont 46,1 % et chez les plus de 55 ans, ils sont 64,5 % à être concernés

Alors que faire ?

Une activité physique soutenue, c’est également tout profit pour l’employeur car cela améliore la qualité de vie, ça fait tomber le stress et cela permet en outre d’augmenter la productivité. D’autant que rester devant son PC toute la journée entraîne également son lot de risques. En 2014, une étude suédoise avait prouvé qu’une position assise prolongée augmentait de 50 % les risques de maladies cardiovasculaires, de cancer, de diabète et d’obésité. Il est donc fortement conseillé de marcher au moins 5 à 10 minutes toutes les heures.

Quelques idées

  • Tous les matins, vous êtes face à un dilemme : escalier ou ascenseur ? N’hésitez plus !
  • Ce petit message que vous allez envoyer par mail à votre collègue, ne serait-ce pas mieux de lui transmettre de vive voix ? Cela vous permettrait à la fois de bouger et d’entretenir des rapports amicaux avec vos collègues.
  • Ne remplissez plus une large cruche d’eau à la fontaine du bureau. Prenez juste un verre, et allez le remplir quand l’envie se fait sentir.
  • Un besoin urgent ? Pourquoi faut-il systématiquement utiliser les toilettes de votre palier ?
  • Vous avez une pause à midi ? A la bonne heure… Profitez-en pour faire un peu de salle de fitness, ou aller vous promener au grand air au lieu de rester sur les réseaux sociaux en mangeant un thon-mayo. Et d’ailleurs, c’est souvent en marchant que l’on a les meilleures idées
  • Des réunions en extérieur en marchant, c’est un gain de temps, c’est l’ennui qui s’envole, et ce sont souvent des résultats qui viennent plus facilement.
  • Pratiquer du sport avec ses collègues au travail peut également être une bonne idée. Cela permet de créer des liens, d’avoir des équipes plus performantes, de créer un team spirit et de renforcer la cohésion du groupe. Attention toutefois : le sport ne doit pas être ressenti comme une contrainte ou une obligation.