Un cimetière pour les corps non réclamés des victimes de violences au Mexique

AFP / P. Ratje

Un cimetière sera construit à Ciudad Juarez, l’une des villes les plus dangereuses du Mexique, pour accueillir les nombreux cadavres non identifiés et non réclamés, ont annoncé les autorités de l’Etat du Chihuaha (nord), affecté par la violence des cartels de la drogue.

«Il sera destiné aux victimes de la zone nord de Chihuahua, précisément en raison du grand nombre de personnes non identifiées ou que personne ne réclame», a expliqué Eberth Castañón Torres, coordinateur au parquet local.

Le cimetière, qui s’étendra sur 50.000 m2, disposera d’une zone d’identification visuelle, d’une zone de préparation des corps et de six chambres froides funéraires pour 300 cadavres. Quelque 2.400 niches funéraires sont réservés pour entreposer temporairement des cadavres. Le parquet espère ainsi disposer notamment d’outils pour obtenir des profils génétiques des personnes décédées.

Cartels meurtriers

Ville-frontière avec les Etats-Unis, Ciudad Juarez est une des villes les plus affectées par la violence du crime organisé. Selon des chiffres officiels, 15.611 personnes y ont été assassinées entre 2008 et 2019, dont 1.497 cette dernière année.

Au cours de cette même période, plus de 2.000 corps non identifiés ont été enterrés dans la fosse commune de la ville.

Depuis décembre 2006, date à laquelle le gouvernement fédéral a lancé une offensive militaire contre les cartels de la drogue, environ 275.000 assassinats au total ont été recensés au Mexique selon des données officielles.