Le pain d’épices, un délice traditionnel de moins en moins apprécié

AFP / C. Stache

Le pain d’épices, cette délicatesse culinaire très populaire dans certains pays du nord de l’Europe à l’occasion des fêtes de fin d’année, semble de moins en moins prisé. Selon des chiffres d’Eurostat, sa production a chuté de plus de 20% entre 2008 et 2018.

En 2008, 239.000 tonnes de pain d’épices étaient encore produites au sein de l’Union européenne, contre 189.000 tonnes en 2018.

Près de la moitié de la production européenne est localisée en Allemagne (44% ou 82.500 tonnes). Viennent ensuite les Pays-Bas (24%, 45.000 tonnes) et la Pologne (14%, 27.000 tonnes). Ensemble, ces trois pays pèsent trois quarts de la production européenne.

Les tensions entre les Etats-Unis de Trump et l’Union européenne, France en tête, autour du contentieux lié à Airbus, pourraient pousser les Etats-Unis à appliquer des tarifs douaniers prohibitifs sur certains produits alimentaires européens, comme le pain d’épices. Et pourtant, pour les producteurs de ce gâteau au miel, les Etats-Unis représentent un marché d’exportation au potentiel important.