Test : Plongez aux origines de l’humanité avec Ancestors sur PS4 et Xbox One

Vous avez déjà fini tous les jeux majeurs de 2019 et vous cherchez de quoi occuper vos longues soirées d’hiver? Même s’il risque de ne pas plaire à tout le monde, Ancestors: The Humankind Odyssey mérite vraiment que l’on s’y attarde.

Attention OVNI vidéoludique. Sorti à la fin de l’été sur PC, Ancestors: The Humankind Odyssey s’invite sur PS4 et Xbox One. L’occasion parfaite pour revenir sur ce projet atypique «made in Québec» créé par Patrice Désilets. Cet ancien directeur créatif de la saga Assassin’s Creed a quitté Ubisoft pour fonder le studio Panache Digital Games, dont Ancestors est le premier jeu.

Il y a 10 millions d’années

De mémoire de joueur, nous n’avons jamais connu un tel voyage dans le temps dans un jeu vidéo. Il y a bien eu Sapiens, une simulation d’homme préhistorique sortie en 1986 qui emmenait les joueurs 100.000 ans en arrière. Plus récemment, Far Cry Primal se déroulait 10.000 ans avant J-C. Mais Ancestors The Humankind Odyssey remonte bien plus loin dans le temps et explore une période jamais vue auparavant dans un jeu vidéo. En effet, vous vous retrouvez plongé il y a 10 millions d’années dans l’Afrique du Néogène aux commandes d’un singe! Le but du jeu est de prendre part à l’odyssée de l’évolution humaine. Rien que ça! Pour cela, vous allez devoir tout apprendre et transmettre vos connaissances à votre descendance pour ainsi évoluer au fur et à mesure des générations.

Explorez, développez et évoluez

Les premiers pas sont extrêmement déstabilisants. Le principal reproche fait à la version PC était que le jeu ne prenait pas assez les joueurs par la main. Les développeurs ont amélioré cet aspect sur les versions Xbox One et PS4 en intégrant des aides et des petits didacticiels. Néanmoins, malgré ces efforts, Ancestors reste un jeu exigeant et difficile à prendre en main. C’est pourtant aussi tout ce qui fait son charme. Aux commandes d’un hominidé, vous allez devoir tout apprendre, de A à Z. Rapidement, vous allez ainsi être confronté à la faim. C’est seulement en découvrant, en analysant et en goûtant différents aliments (fruits, champignons, mollusques…) que votre singe va apprendre ce qu’il peut manger ou au contraire ce qu’il doit éviter pour ne pas être empoisonné.

Comme le principe du jeu reste l’évolution de l’espèce, si vous avez des bébés sur votre dos ou que vous faites ces expériences devant d’autres singes, cela leur permettra aussi d’apprendre. La nourriture n’est qu’un tout petit exemple des choses à apprendre. Rapidement, votre primate aura comme objectif de se construire un nid douillet où il pourra se reposer. Pour cela, vous allez devoir trouver le feuillage adéquat et l’empiler. C’est à ce moment seulement que la possibilité «construire» apparaîtra et que vous pourrez créer une sorte de lit. L’étape suivante sera de trouver un(e) partenaire, de vous mettre en couple et pour vous reproduire, un élément indispensable dans le jeu. Mais là encore, les choses sont bien plus compliquées qu’un simple «match» sur Tinder. Ce n’est qu’après plusieurs longues séances de toilettages qu’un(e) singe acceptera de dormir avec vous.

Ancestors est un jeu extrêmement long et lent mais c’est ce qui le rend si passionnant et attachant. Chaque apprentissage est une petite victoire qui apporte une grande satisfaction. C’est l’anti Call of Duty par excellente et clairement, il ne plaira pas à tous les joueurs. Il demande d’apprendre et de découvrir de nombreuses choses par soi-même. L’avantage est que comme la version PC est sortie depuis près de quatre mois, il y a déjà de nombreux Wiki et conseils de la communauté sur le web.

Petit mais costaud

Du côté de la réalisation, la taille du jeu (seulement un peu plus de 5 GB) nous a inquiétés mais Ancestors nous a rapidement rassurés. Évidemment, ce n’est pas la claque de l’année, loin de là, mais il s’en sort avec les honneurs. Les textures ne sont pas hyper détaillées et une sorte de flou vient masquer les faiblesses graphiques. Il reste cependant très agréable de se balader de branche en branche et de découvrir de nouveaux environnements. Ancestors pousse le joueur à l’exploration. Une grande partie du jeu repose sur l’utilisation de deux sens: l’ouïe et l’odorat de votre primate. Évidemment, il n’y a pas d’armes et vous devrez apprendre à créer des outils pour vous défendre face aux prédateurs. Enfin, une fois que vous aurez fait assez de découvertes, vous pouvez décider de passer à la génération suivante. Vous vous retrouvez ainsi 15 ans plus tard, tout en conservant les savoirs que vous avez déjà acquis.

Notre verdict

Ancestors: The Humankind Odyssey ne s’adresse clairement pas à tous les joueurs. C’est un projet atypique et original qui ne prend pas les joueurs par la main et qui demande beaucoup de temps et de patience. Pour moins de 40 €, ceux qui s’y prendront la peine de s’y plonger découvriront un jeu passionnant et unique en son genre qui fait vivre les premiers pas de l’humanité. 4/5

Découvrez le trailer de lancement :

REVIEW OVERVIEW
Ancestors: The Humankind Odyssey (PS4, XB1, PC)