Notre espérance de vie ne devrait être que de 38 ans

Photo Pixabay

L’être humain n’aurait une durée de vie naturelle maximale que de seulement 38 ans, selon des chercheurs, qui ont découvert un moyen d’estimer la durée de vie d’une espèce en fonction de son ADN, d’après le Daily Mail.

Les scientifiques de l’agence scientifique nationale australienne ont développé un modèle informatique d’horloge génétique qui, selon eux, peut estimer avec précision la durée de survie de différents vertébrés, y compris les espèces vivantes et éteintes.

En utilisant le génome humain, les chercheurs ont constaté que notre durée de vie naturelle maximale est de 38 ans, ce qui correspond aux estimations anthropologiques de la durée de vie des premiers humains modernes, selon cette étude parue dans Scientific Reports.

Ils ont découvert que les Néandertaliens et les Denisoviens avaient une durée de vie maximale de 37,8 ans, semblable aux humains modernes vivant à la même époque.

La raison pour laquelle l’espérance de vie des humains modernes est plus du double de cette durée est due aux progrès du niveau de vie et de la médecine moderne, selon les chercheurs.

Avec cette méthode, les scientifiques ont découvert que la baleine boréale, qui est le mammifère vivant le plus longtemps sur Terre, pouvait vivre 268 ans, presque 60 ans de plus que ce que l’on croyait auparavant.

Ces informations nous indiquent que certains de ces mammifères arctiques vivants aujourd’hui sont peut-être nés au 18e siècle.

Cela expliquerait pourquoi une baleine boréale trouvée par les esquimaux en 2007 avait une partie d’un harpon logé à l’intérieur, qui aurait été fabriqué au 19e siècle.