Une victime de viol meurt immolée par le feu en allant à son procès

AFP / M. Kiran

Une jeune femme de 23 ans a trouvé la mort vendredi en Inde après avoir été immolée par le feu par un gang dans lequel se trouvaient deux de ses agresseurs.

Le meurtre d’une victime de viol a créé une vague de colère ce vendredi en Inde. Une femme de 23 ans, dont on ne connaît pas l’identité, a en effet été immolée par le feu alors qu’elle se rendait au tribunal jeudi. Elle devait y témoigner contre des hommes qu’elle accuse de viol. Elle n’y est jamais arrivée.

Selon la BBC, cinq hommes, dont deux de ses violeurs présumés, ont été arrêtés. Ils lui auraient versé du kérosène sur le corps avant de l’enflammer. Mortellement blessée, la victime n’a pas survécu aux brûlures qui s’étendaient sur 90% de son corps.

Vendredi noir

Cette affaire fait écho à une autre qui a également été largement médiatisée en Inde. Vendredi, quatre violeurs et meurtriers présumés d’une femme ont été tués par la police dans des circonstances suspectes. Lors d’un transfert, ils se seraient emparés des armes de certains membres des forces de l’ordre qui ont riposté.

Mais plusieurs voix se sont fait entendre, estimant que la police a plutôt procédé à des exécutions sommaires. « Si l’on tue les accusés sans procès, à quoi sert-il d’avoir un tribunal, la police, voire la justice? », s’est demandé Maneka Gandhi, femme politique indienne, citée par la BBC.