Quand peut-on récupérer l’argent de son épargne-pension ?

La pension légale n’est pas toujours suffisante pour maintenir le même niveau de vie qu’auparavant. La formule d’épargne-pension se révèle dès lors intéressante, puisque vous épargnez chaque année un montant, ce qui permet de bénéficier d’un avantage fiscal.

Le montant de la pension de retraite équivaut en moyenne à 60 % du salaire. Plusieurs facteurs entrent en considération. La méthode de calcul est donc assez complexe, surtout pour ceux qui ont changé d’emploi, ont travaillé à temps partiel, ou changé de statut. Le site Web MyPension offre un aperçu de votre situation individuelle afin de savoir à quoi vous attendre.

Fiscalement intéressante

Il est néanmoins possible de s’assurer un petit supplément. L’épargne-pension reste pour cela intéressante puisqu’elle offre un avantage fiscal. Il est possible de déposer une somme d’argent chaque année, ou la diviser par mois ou par trimestre. Le gouvernement a fixé un montant maximum. Si vous déposez, par exemple, 980€ par an, vous bénéficiez d’un avantage fiscal de 30 %, soit 294€. Dès que vous payez une prime plus élevée, l’avantage fiscal tombe à 25 %. Quoi qu’il en soit, le plafond est fixé à 1260€ par an et l’avantage fiscal est de 315€. Mais la prudence est de mise car supposons que vous déposiez 981€, l’avantage fiscal est alors de 25 % et cela rapporte moins que les 30 % dont vous bénéficiez avec 980€. Les experts ont par conséquent calculé qu’il n’était pas intéressant de payer entre 981 et 1116€. Vous n’êtes pas obligé de déposer le montant maximum : des contributions plus faibles sont également possibles. Vous épargnez donc en fonction de vos possibilités, mais cela influence évidemment le montant qui vous sera versé en fin de parcours.

Il est également possible d’opter pour un fonds d’épargne-pension qui investit dans des actions et des obligations. De ce fait, un rendement plus élevé sera possible, mais votre argent sera également soumis à l’évolution des marchés financiers. Les institutions financières proposent parfois une formule défensive et une formule dynamique, avec respectivement moins et plus de risque. L’assurance épargne-pension offre davantage de certitude. L’intérêt est alors garanti jusqu’à la fin de votre contrat.

Quand récupérer son argent ?

Vous pouvez commencer à économiser à tout moment. Les jeunes qui se lancent sur le marché du travail n’ont en général pas une vision à si long terme, mais il est quand même intéressant de commencer le plus tôt possible pour accumuler une belle somme. C’est possible à partir de 18 ans, mais l’avantage fiscal n’est présent que si vous payez déjà des impôts. Vous pouvez toujours demander un remboursement de l’argent économisé, mais mieux vaut le faire lorsque vous prenez votre pension. Si vous récupérez prématurément le montant épargné, vous serez soumis à de fortes pénalités.

À 60 ans, le gouvernement prélève une taxe de 8 % de la somme totale. Après votre soixantième anniversaire, le montant déposé n’est plus taxé. Jusqu’au 31 décembre de l’année de vos 64 ans, vous pouvez continuer à faire des dépôts en bénéficiant d’avantages fiscaux.

Quatre piliers de la pension

Ceux qui prennent leur pension voient souvent leurs revenus diminuer. Il existe néanmoins différentes options pour compléter la pension légale. Ce sont les piliers de pension.

1. Le premier pilier est la pension légale pour les employés et les travailleurs indépendants. Le montant dépend du nombre d’années de travail, du salaire que vous avez touché et de votre situation familiale.

2. Le deuxième pilier est ce que l’on appelle la pension complémentaire. Pour les employés, il s’agit d’une police d’assurance collective prévue par l’employeur.

3. Le troisième pilier est le système d’épargne-pension et d’épargne à long terme. Le gouvernement encourage ce système en offrant un avantage fiscal.

4. Le quatrième pilier est l’épargne libre : vous épargnez vous-même, par exemple en investissant de l’argent ou en contractant une police d’assurance-vie