Les docteurs réalisant des tests de virginité bientôt sanctionnés à New York

Ph. Unsplash

Suite aux propos du rappeur TI sur la virginité de sa fille, l’État de New York souhaite faire passer une loi qui sanctionnerait les médecins pratiquant des tests de virginité.

L’affaire avait fait grand bruit le mois dernier. À l’époque, on apprenait que le rappeur TI accompagnait sa fille de 18 ans chez le gynécologue tous les ans depuis son seizième anniversaire pour faire «vérifier son hymen». Déclenchant au passage l’ire de nombreux internautes et professionnels de la santé.

À tel point que l’État de New York se verrait bien bannir ce genre de tests dans le futur, comme le révèle The Independent. Un texte de loi pourrait d’ailleurs être voté afin de sanctionner les médecins les pratiquant. « Ces examens sont une violation des droits des femmes et des filles. En cas de viol, ils peuvent également causer des douleurs additionnelles obligeant la patiente à revivre la violence sexuelle, à être de nouveau traumatisée et victime », est-il notamment écrit dans le texte de loi.

« Une construction sociale discriminante »

Il ajoute que la virginité n’est pas un terme médical mais bien « une construction sociale, culturelle, et religieuse, qui reflète la discrimination de genre envers les femmes et les filles ».

Pour rappel, les médecins ont clairement établi qu’un hymen intact ne prouve pas qu’une femme est vierge et qu’à l’inverse, un hymen peut se déchirer hors de toute activité sexuelle. Les médecins récalcitrants pourraient être sanctionnés de fautes professionnelles, voire d’éventuelles poursuites pénales.