VIDEO. Voici « Stardust Odyssey », premier film tourné à l’échelle microscopique

Ph. Darrowan Prod / AFP

Le plus petit personnage animé de film au monde, presque invisible à l’oeil nu, a été créé et filmé à Besançon pour la réalisation de « Stardust Odyssey », un court-métrage d’animation en stop-motion, a indiqué mardi l’Institut FEMTO-ST.

« Plus petit personnage en volume jamais animé en stop-motion (image par image) », le personnage de « Stardust Odyssey » mesure « 300 microns de haut, soit 0,3 mm », a précisé dans un communiqué l’Institut FEMTO-ST (Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique – Sciences et Technologies).

Un record validé par le Guinness World Records

« Cet exploit a été validé le 13 novembre dernier par le Guinness World Records », selon l’unité mixte de recherche de l’université de Bourgogne-Franche-Comté, basée à Besançon. Le précédent record était jusqu’alors détenu par Nokia, avec une figurine de 10 mm de haut.

Le personnage est un homme en costume cravate aux cheveux ras qui se dresse et progresse dans un étrange univers gris métallisé jusqu’à atteindre une étoile sur laquelle il plaque l’une de ses mains. Ses cheveux se teignent alors en orange, un hommage – comme le titre – au chanteur David Bowie auquel il ressemble et dont le réalisateur Tibo Pinsard est fan.

AFP PHOTO / DARROWAN PROD

« L’envie de faire ce film est née quand j’ai rencontré le scientifique Michaël Gauthier », directeur de recherche CNRS en micro-robotique à l’institut FEMTO-ST, a expliqué M. Pinsard, qui « aime les défis et les projets compliqués ».

Un film tourné à l’échelle microscopique

« Stardust Odyssey » a été tourné à l’échelle microscopique, une première. Pour sa réalisation, l’équipe a utilisé plusieurs centaines de figurines microscopiques afin de décomposer les mouvements du personnage articulé. Ces figurines d’une grande complexité ont été réalisées sur une imprimante 3D laser par un chercheur de l’Université libre de Bruxelles. Pour filmer image par image et sous vide les figurines dans un espace clos d’une vingtaine de centimètre de côté, le réalisateur a recouru à un microscope électronique à balayage (MEB) et à des robots miniatures de haute précision pour les déplacer.

AFP PHOTO / DARROWAN PROD

« C’est la première fois qu’un MEB est ainsi détourné de ses usages scientifiques habituels », explique l’institut. « Ce film m’a permis de montrer un univers visuel totalement inédit : le moindre grain de poussière devient un rocher dans cet environnement stérile qui vibre », explique Tibo Pinsard, dont la société Darrowan Prod a co-produit le film, avec le soutien de la Région Bourgogne Franche-Comté.

FEMTO-ST s’était déjà distingué en « construisant » l’an dernier « la plus petite maison du monde » dont la plus grande longueur était de 20 microns.

Voici le film :

Et son making-of :