Des employés d’Amazon en grève pour le Black Friday

AFP / T. Samson

Des centaines d’employés du géant américain Amazon se sont mis en grève pour de meilleurs salaires et conditions de travail vendredi en Allemagne, à l’occasion de la journée de promotions du « Black Friday ».

La grève, à l’appel du syndicat Verdi, doit durer jusqu’à mardi, perturbant ainsi l’activité de lundi, autre journée de promotion sur les ventes en ligne. « Plusieurs centaines » d’employés du géant de la vente en ligne se sont mis en grève vendredi, a indiqué la porte-parole de Verdi, Eva Voelpel. La grève touche, selon elle, les centres de distribution Amazon de Leipzig, Bad Hersfeld, Coblence, Rheinberg, Werne et Graben.

« Leur travail ne peut pas être rémunéré à des montants dérisoires », a dénoncé Verdi dans un communiqué, réclamant une convention collective pour garantir « un salaire décent et des emplois de qualité et sains ». Le syndicat accuse Amazon de « priver le personnel de ses droits fondamentaux » et de l’employer « sous pression extrême ». « En conséquence, de nombreux employés tombent malades », prévient le syndicat.

Amazon se défend

Amazon a de son côté minimisé l’impact de la grève, assurant que les commandes seraient livrées « dans les temps ». L’entreprise affirme offrir des salaires correspondant à la « fourchette supérieure des rémunérations pour ce type de travail », des « avantages sociaux » et réviser « les salaires chaque année ».

La majorité de ses 13.000 employés dans 13 centres logistiques à travers l’Allemagne travailleront « normalement » vendredi, a affirmé Amazon. L’entreprise américaine a connu des grèves à répétition en Allemagne et dans d’autres pays ces dernières années. L’année dernière, le « Black Friday » avait été marqué par des arrêts de travail en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne.