Le combat des femmes japonaises pour pouvoir porter des lunettes au travail

Ph. Pexels

Les lunettes donneraient un air trop « froid » aux femmes, tout en délaissant leur côté « féminin » selon les entreprises qui pratiquent cette interdiction.

De nombreuses femmes se sont révoltées au Japon en apprenant, suite à un reportage diffusé sur la chaîne Nippon TV, que certaines ne pouvaient pas porter de lunettes au travail. Pour cause, ces dernières ne seraient « pas assez féminines » et donneraient un air « trop froid » aux femmes, selon la chaîne japonaise citée par The Indenpendent.

Ce sont quelques métiers, très ciblés, qui seraient particulièrement touchés. Notamment les serveuses dans les restaurants traditionnels, ou les femmes travaillant dans le secteur de la beauté. Les hommes, eux, ne subissent pas ce genre d’interdiction.

Une égalité pas acquise

Ce n’est pas la première fois que ce type de discrimination crée la polémique au Japon. En juin dernier, plus de 19.000 femmes avaient signé une pétition contre l’obligation pour les femmes de porter des talons au travail.

Preuve supplémentaire que l’égalité des genres n’est pas acquise au Japon, le pays ne se classe qu’à la 110e position du Global Gender Gap Report de 2018 du Forum Economique Mondial, un rapport mondial sur la parité entre femmes et hommes. Une amélioration par rapport à 2017 (114e), même si le pays du Soleil-Levant reste toujours coincé dans la partie basse du classement, entre l’île Maurice et le Belize. La Belgique est 32e, l’Islande première.