Des planches d’Hergé vendues aux enchères à Paris

Belga / O. Delarouzée

Plusieurs planches d’Hergé dont une pièce exceptionnelle de «L’étoile mystérieuse» et une autre tirée du «Sceptre d’Ottokar» seront mises aux enchères à Paris mercredi et samedi au cours de deux ventes distinctes chez Christie’s et Artcurial.

Proposée chez Christie’s le 20 novembre, la planche extraite du 8e album des aventures de Tintin (« Le sceptre d’Ottokar ») met en scène le jeune reporter et son chien Milou en train de ravir le sceptre d’Ottokar aux mains de malfrats. Cette planche à l’encre de Chine, aquarelle bleue et gouache blanche, réalisée par le dessinateur belge en 1938, est estimée entre 280.000 et 300.000 euros.

Le 23 novembre chez Artcurial, les collectionneurs pourront enchérir sur une planche (encre de Chine et crayon bleu) extraite de «L’étoile mystérieuse». Cette planche où l’on voit Tintin à l’observatoire du professeur Calys observer «une énorme boule de feu» qui se dirige (peut-être) vers la Terre est estimée entre 150.000 et 200.000 euros.

View this post on Instagram

Les produits dérivés "Tintin" sont assez rares et Hergé a toujours accordé une attention particulière aux puzzles. Le journaliste et éditeur Marcel Wilmet décrivait d'ailleurs cette illustration comme ceci : "Cette grande image panoramique devait encourager les joueurs de puzzle à découvrir l’épisode intitulé Le Secret de la Licorne. Hergé y rassemble non seulement tous les éléments de la couverture – mythique – mais nous résume en un seul tableau tout un chapitre crucial de l’histoire : Haddock narrant les péripéties de son noble ancêtre. Un vrai tour de force, car le dessinateur ne s’inspire pas d’une case particulière — comme c’est souvent le cas — mais de pas moins de sept pages de l’album, numérotées 14 à 20. Et tout y est : le fougueux et redoutable capitaine, le majestueux portrait de François de Hadoque, la "Licorne", la bouteille de rhum vidée sur place, le livre ancien contenant les mémoires du chevalier, le lustre décroché d’un coup de sabre, Milou pétrifié et Tintin abasourdi, cherchant à se protéger derrière une chaise. Ce dernier détail accentue le désarroi de notre héros, bien qu’il ne se retrouve pas dans l’album. Tout comme ce petit tableau d’un chalutier moderne, qui est absent dans ce passage du livre, mais qui ne peut être que le "Sirius", ce fier navire qui deviendra la vedette de l’épisode suivant." Réalisé à l'encre de Chine pour le puzzle numéro 4 de la deuxième série des années 1950, cette illustration sera présentée lors de la vente "Bande Dessinée et illustration" le 20 novembre prochain à Paris. Elle est exposée du 14 au 18 novembre dans les salons de Christie's Paris au 9 avenue Matignon. #bd #tintin #herge #illustration #puzzle #bandedessinee #capitainehaddock

A post shared by Christie's Paris (@christiesparis) on

Ces deux oeuvres d’Hergé ne sont pas les seules à être mises à l’encan. Un autre dessin d’Hergé inspiré du «Secret de la Licorne» pour illustrer un puzzle sera proposé par Christie’s. Ce dessin (22 x 38 cm), réalisé à l’encre de Chine, est estimé entre 150.000 et 180.000 euros.

Une planche publicitaire réalisée en 1935 par Hergé pour la chicorée Pacha est estimée entre 120.000 et 150.000 euros. Une des 25 «cartes neige» éditées à la fin de l’année 1942 et représentant Tintin et Milou en plein accident de luge est estimée entre 80.000 et 100.000 euros.