Des Indiens prêts à payer 6 € pour respirer de l’air sain pendant 15 minutes

Ph. Twitter

La capitale indienne New Delhi a continué de suffoquer cette semaine dans une pollution asphyxiante. Un vrai danger pour la santé des habitants, mais également une opportunité pour un homme qui a ouvert un bar à oxygène.

New Delhi, la mégapole indienne, est enveloppée depuis plusieurs jours dans un épais brouillard toxique, infligeant des toux constantes et des yeux irrités à ses vingt millions d’habitants. L’ambassade américaine sur place enregistre ces jours-ci une concentration moyenne sur 24h de particules fines PM2,5 d’environ 400 microgrammes par mètre cube d’air, soit 16 fois la limite recommandée par l’Organisation mondiale pour la santé.

Dans ce climat anxiogène et dangereux pour la santé, certains ont pourtant vu une opportunité de se faire un peu d’argent. C’est notamment le cas d’Alay Johnson, un Indien qui a décidé d’ouvrir un bar à oxygène. En pratique, le bar propose d’inhaler durant 15 minutes de l’air frais aux arômes variés pour 6 €. « Cela détoxifie le corps et réduit l’impact de la pollution et de tous les carbones que vous inhalez. Cela donne de l’énergie à votre corps et vous aide à vous relaxer », assure le propriétaire du bar.

Et si les propriétés de ces séances n’ont pas été prouvées scientifiquement, le succès est au rendez-vous. Depuis sa création et profitant de la très mauvaise qualité de l’air actuelle, le bar ne cesse de gagner des clients.