Liege Airport vise le top 3 des aéroports cargo dans les dix ans

Liege Airport vise le top 3 des aéroports cargo dans les dix ans

Liege Airport a conclu un partenariat avec Orange Belgium en vue d’un développement commun dans l’internet des objets et les smarts services. Il s’agit d’étudier la mise en oeuvre de solutions technologiques au niveau des activités cargo, a annoncé jeudi Luc Partoune, CEO de Liege Airport, à l’occasion de l’événement WeCargo organisé pour la première fois à Liege Airport. « Ce partenariat vise le développement de solutions innovantes par rapport, notamment, au suivi sur le tarmac, à la gestion des déchets, au contrôle de la température pour les produits périssables… Cette qualité technologique est essentielle pour rendre les opérations plus fluides mais aussi pour accroître l’attractivité de l’aéroport et des opérateurs », précise Luc Partoune. « L’ambition est d’entrer dans le top 3 des aéroports cargo en Europe, d’être un pôle d’excellence et être reconnu mondialement dans les dix ans. Nous n’y arriverons pas si nous n’intégrons pas les nouvelles technologies qui touchent les flux. »

L’événement WeCargo a été organisé pour la première fois à Liege Airport du 12 au 14 novembre, en collaboration avec le fonds d’investissement LeanSquare. Il a rassemblé quelque 400 investisseurs, industriels du cargo aérien et représentants de start-up, essentiellement belges mais aussi certaines provenant du Kenya, de Chine ou d’Israël. L’événement est appelé à être renouvelé chaque année.

À cette occasion, deux autres partenariats ont été signés. D’une part, la compagnie Qatar Airways Cargo, « le plus gros opérateur cargo au monde et désormais 2e opérateur cargo sur le site de Liege Airport », a prolongé son contrat avec l’aéroport liégeois en vue d’y poursuivre le développement de ses activités. D’autre part, un partenariat a été signé avec Alibaba Cloud, la filiale technologique du géant chinois de l’e-commerce Alibaba, « qui dispose d’une plate-forme d’intelligence artificielle très performante et qui a la capacité et l’expérience nécessaires pour transformer, numériser et soutenir les opérations et procédures de manutention de l’activité de notre aéroport ». Le géant Alibaba, qui suscite un mouvement d’opposition parmi la population, ne devrait pas entamer la première phase des travaux avant 2021-2022.

Ce fut aussi l’occasion pour José Happart, président du conseil d’administration de Liege Airport, de miser sur deux millions de tonnes au niveau de l’activité cargo d’ici 2025-2030 grâce au développement de nouvelles technologies, allant même jusqu’à trois à quatre millions de tonnes entre 2030 et 2040. Et parmi les technologies à développer, il a évoqué le recours probable à des drones en tant que moyens de déplacement et de transport mais aussi comme outil de surveillance et de contrôle.

Source: Belga