Voici pourquoi une brosse à dents électrique n’a rien à faire dans votre vagin

Unsplash / Goby

Rien de plus normal pour tout un chacun de vouloir pimenter sa vie sexuelle avec des sextoys. Toutefois, tout ne peut pas être utilisé pour se faire plaisir et, si la brosse à dents électrique peut sembler convenir à pratique à caractère sexuelle, elle pourrait toutefois faire des dégâts dans votre vagin. 

Saviez-vous qu’en 2017, une étude menée par Lovehoney révélait que l’utilisation d’un sextoy pouvait augmenter la durée d’un orgasme de 17%? S’il est donc recommandé et sain de s’adonner à ces pratiques en solo ou avec son partenaire, il n’est pas bon de faire cela n’importe comment. Partout sur Internet, divers témoignages font état d’utilisation de brosses à dents électriques pour se faire plaisir.

Même sur nos petits écrans, le série « Orange is the new black » explorait avec humour cette technique. Cependant, il est fortement déconseillé de s’insérer ce genre d’objets dans le vagin, comme l’explique la docteur Diana Gall: « L’utilisation de tout ce qui n’est pas destiné à servir d’objet pour se masturber est potentiellement dangereux et comporte des risques. Même les sextoys, s’ils ne sont pas correctement nettoyés, peuvent entraînés des infectiond vaginales et urinaires si des bactéries pénètrent dans l’urêtre. »

Un organe très sensible

« Une brosse à dents électrique peut semble être un objet idéal, mais cela peut en fait causer plus de bien que de mal. Les vibrations peuvent causer des abrasions, des déchirures ou des coupures à la vulve et au vagin, voire provoquer une inflammation des tissus », poursuit l’experte.

« Le tissu vaginal est délicat et des déchirures peuvent d’ailleurs déjà apparaître lors de rapports sexuels avec pénétration. Celles-ci facilitent l’entrée des germes et des bactéries dans l’organisme, ce qui cause des douleurs, des saignements et augmente le risque de contracter des MST, car une infection peut être causée par une plaie ouverte. Lorsque la brosse à dents a déjà été utilisée, c’est encore pire », conclut la médecin.

Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous a pas prévenus…