Des lits dans les parkings vides pour héberger les sans-abri

Ph. Facebook / Beddown

En Australie, une nouvelle initiative propose de transformer les places de parking inutilisées la nuit en espace d’accueil éphémère pour les personnes sans abri.

L’ASBL Beddown, créée l’année dernière en Australie, propose un concept innovant et ingénieux pour fournir un lit aux personnes sans-abri : créer des espaces d’accueil éphémères dans des parkings vides durant la nuit.

« On est en 2019. On parle à des enceintes qui nous donnent des informations. Qui nous commandent des pizzas, qui nous commandent des taxis Uber. On a des voitures qui se conduisent pratiquement toutes seules. Et pourtant, on a encore plus de 8.000 personnes qui dorment à la rue en Australie », pointe Norm McGillivray, à l’origine de Beddown.

En fondant l’association Beddown, il ambitionnait de s’attaquer à cette problématique de manière « innovante et collaborative ».

Un autre regard

« On observe les espaces avec un regard différent, cela veut dire que l’on choisit des espaces occupés durant la journée mais vides la nuit. On prend ces espaces pour leur donner un nouveau but : se transformer en un pop-up d’hébergement », explique Norm. « Un chouette endroit pour cela, ce sont les parkings. Facilement accessibles, ils offrent un toit, de la sécurité et peuvent être aménagés très rapidement, sans perturber le business autour ».

Beddown a donc conclu un premier partenariat avec Secure Parking, un opérateur qui possède plus de 600 parkings en Australie et Nouvelle-Zélande. Grâce à une armée de volontaires, Beddown aménage les places vides en hébergement avec des lits gonflables et des couvertures.

 

Ph. Facebook / Beddown
Ph. Facebook / Beddown
Ph. Facebook / Beddown

Certains espaces proposent même des douches, des services de buanderie, ou encore des distributions de denrées alimentaires ou de produits hygiéniques.

Une réussite

Une expérience pilote de deux semaines a été menée au mois de septembre dans un parking de Brisbane. Elle fut couronnée de succès grâce à l’implication de nombreux volontaires et organisations. Des assistants sociaux, infirmiers, docteurs, dentistes, coiffeurs, etc. se sont joints à l’expérience afin de proposer leurs services aux personnes démunies.

41 invités ont pu profiter d’un de ces lits éphémères. Tous ont souligné à quel point ils se sont sentis en sécurité. Cet accueil de nuit a aussi d’autres implications. Durant son séjour, une dame a su retrouver du travail. Après une semaine au centre, un homme s’est engagé pour une désintoxication de six mois. Un autre est quant à lui resté clean durant tout son séjour.

Beddown espère maintenant pouvoir compter sur le soutien des autorités, ainsi que l’engagement des entreprises et du public afin de faire de cette initiative un projet durable. « Et de nous permettre de nous étendre partout en Australie, pour pouvoir réellement aider et changer des vies ».

Le projet pourrait se développer rapidement. Norm envisage d’ouvrir 60 centres éphémères, pouvant chacun accueillir une cinquantaine de lits. Ce qui permettrait de sortir quelque 3.000 personnes de la rue pour la nuit.