Les médecins urgentistes font des micro-siestes dans un cocon pendant leur service de nuit

Ph. Jessa Ziekenhuis

Vous passez probablement vos nuits dans votre lit, mais tout le monde ne peut pas en dire autant! Le personnel hospitalier par exemple est disponible jour et nuit. C’est la raison pour laquelle l’hôpital Jessa Ziekenhuis à Hasselt a initié le projet «Fit door de nacht» (ndlr: «En forme toute la nuit»). Dans ce cadre, il a pris des mesures visant à rendre plus agréables et plus sains les services de nuit de ses médecins et de son personnel infirmier.

L a mesure la plus originale de ce projet est sans conteste la mise à disposition d’un cocon énergisant aux allures futuristes pour y faire des «power-naps» (ndlr: des micro-siestes régénérantes de maximum 20 minutes). «Il en va de la sécurité des patients: fatigue et sécurité ne font en effet pas bon ménage», déclare la médecin urgentiste Agnes Meersman, chef de service des Urgences.

L es personnes qui travaillent en service de nuit ont un risque plus élevé de souffrir de maladies cardiovasculaires, de diabète, de cancer du sein, de symptômes liés au stress et de problèmes de sommeil et de concentration. C’est ce qu’indique notamment un rapport établi par le Nederlandse gezondheidsraad (ndlr: l’équivalent de notre Conseil Supérieur de la Santé aux Pays-Bas) datant d’octobre 2017. Et le Jessa Ziekenhuis entend bien y remédier!

«Notre projet est une nouveauté dans le secteur hospitalier belge, mais quelques grands hôpitaux néerlandais y travaillent depuis plusieurs années déjà. La NASA et le secteur de l’aviation s’y intéressent aussi depuis un certain temps», précise Agnes Meersman. «C’est incroyable qu’aussi peu d’attention soit accordée à ce sujet dans le secteur des soins en Belgique!»

Dans le cadre de ce projet, les médecins et le personnel infirmier sont invités à se reposer dans une sorte de cocon futuriste, bien entendu uniquement si le travail le permet. L’hôpital fait à ce propos une nuance entre faire une micro-sieste (power-nap) et dormir. «Par micro-sieste (power-nap), nous entendons recharger les batteries (reset), pas dormir! La personne qui s’en sert garde son beeper sur elle de façon à réagir immédiatement en cas d’urgence», précise Agnes Meersman.

Des périodes de travail plus courtes

Le service des Urgences du Jessa Ziekenhuis a aussi démarré une phase de test de 6 mois pendant laquelle les grilles horaires seront modifiées. Les infirmiers et les infirmières débuteront sous peu une phase d’autogestion de leurs horaires, tandis que les périodes de garde des médecins seront raccourcies: plus 13 heures, mais maximum 9 heures.

En outre, l’établissement hospitalier s’est aussi attelé à ce que son personnel de nuit mange plus sainement. Il propose dès lors de la soupe fraîche, des fruits frais et des fruits secs, au lieu de snacks gras et de glucides. De plus, le personnel est aussi sensibilisé aux meilleurs moments pour manger.