Ivre, il lance un chat au visage d’un policier

Unsplash / E.-J. Leusink - Photo d'illustration

Un Russe âgé de 59 ans risque jusqu’à cinq ans de prison pour avoir lancé un chat au visage d’un policier qui a été griffé par l’animal. Il aurait effectué ce geste alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool et que l’officier intervenait pour tapage nocturne. 

À Moscou, Gennadij Chtcherbakov fait l’objet de poursuite pénales pour violence à l’encontre d’un agent des forces de l’ordre. Les faits, qui peuvent sembler anecdotiques, sont pris très au sérieux par les autorités. Le 4 octobre 2018, ce Russe de 59 ans était ivre dans la cage à escalier de son immeuble et faisait beaucoup de bruit. Les voisins auraient alors appelé la police pour mettre fin au tapage nocturne.

À l’arrivée des agents, l’homme se tenait dans l’escalier en compagnie d’un chat. Le policier a alors tenté de faire rejoindre son appartement au cinquantenaire, mais ce dernier a vu les choses différemment. Il s’est emparé du chat à ses côtés par la peau du cou, « comme une valise », l’aurait secoué, et aurait fini par l’envoyer en direction de l’officier. Le pauvre animal a réagi en griffant le policier au visage et a endommagé la veste en cuir que ce dernier portait.

Une peine salée

Dans sa déposition, prise après une nuit en cellule de dégrisement, le Russe affirmait que le chat avait sauté lui-même sur l’agent. Désormais, la justice menace Gennadij Chtcherbakov d’une peine maximale de cinq ans de prison, assortie d’une amende de 200.000 roubles, soit près de 3000 €. Ce montant correspond à 17 mois de salaire minimum en Russie. À l’heure actuelle, on ne sait pas ce qu’il est advenu du chat, ni quand le jugement sera prononcé.