La méthode originale pour aider les patients atteints de démence

iStock

Un récent sondage britannique montre qu’un soignant sur dix en maison de retraite a déjà porté un pyjama à la place de son uniforme afin d’aider les patients atteints de démence à se rappeler l’heure du coucher. 

Les patients atteints de démence, dont la forme la plus courante est la maladie d’Alzheimer, présentent souvent des difficultés à se repérer dans l’espace et dans le temps. L’inversion du rythme jour-nuit est un exemple courant. Pour aider les patients, certains soignants n’hésitent pas à se enfiler eux-même un pyjama afin d’aider les patients à identifier l’arrivée de la nuit.

Réalisée par la plateforme anglaise Carehome, l’enquête a interrogé 2600 propriétaire, encadrants et soignants de maisons de retraite sur leurs méthodes employées avec leur patient souffrant de démence. Le sondage révèle qu’un soignant sur dix a déjà utilisé l’astuce du pyjama, tandis près des deux tiers (59%) du personnel des résidences de soins estiment que cette technique est « une bonne idée ».

« Il est bon que le personnel des maisons de soins réfléchisse de façon originale et mette à l’essai des initiatives innovatrices dans le but d’améliorer la vie des personnes atteintes de démence », a déclaré Sue Learner, principale éditrice de la plateforme Carehome.

Réduire les risques de chutes nocturnes

Les centres de soins qui ont mis l’initiative du port du pyjama en pratique louent le succès de cette méthode et affirment qu’elle aide à promouvoir le sommeil la nuit, ainsi qu’à réduire la désorientation des patients et les risques de chutes nocturnes.

« Nous devons nous adapter aux personnes atteintes de démence au lieu de nous attendre à ce qu’elles s’adaptent à notre mode de vie. Nous devons essayer de réfléchir à la façon dont ils pensent et s’imaginent », considère Sue Learner.

L’étude révèle également que près d’un cinquième (18%) du personnel des maisons de retraite pense que les soignants ne devraient pas porter d’uniforme, notamment parce qu’ils estiment que cela contribue à détendre l’ambiance et que les uniformes peuvent donner une impression de relation hiérarchique soignant-patient. Dans cette logique, 14% des membres du personnel soignant font l’impasse sur l’uniforme lorsqu’ils s’occupent de leurs patients.