Elle décède étranglée par son propre python

Ph. Facebook / Laura Hurst

Laura Hurst, une mère américaine de deux enfants, a, selon toute vraisemblance, été étouffée par son propre python. Au total, la jeune femme de 36 ans en détenait plus de 20 dans un pavillon prévu à cet effet. 

Le pavillon de la commune de Battle Ground, dans l’Indiana, accueille plus de 140 serpents. Cette propriété du shérif du comté de Benton, Don Munson, est d’ailleurs appelée la « maison des reptiles ». C’est à cet endroit que Laura Hurst, mère de famille deux enfants, a été retrouvée mercredi soir gisant au sol, avec un python de 2,4 mètres enroulé autour du cou, d’après les médias locaux.

Ph. Facebook / Laura Hurst

A leur arrivée, les secours ont tenté de réanimer la jeune femme de 36 ans, mais n’ont pu que constater le décès. Le sergent Kim, porte-parole de la police d’Etat, a déclaré: « Il semble qu’elle soit morte étranglée par le serpent. Nous le saurons de façon définitive après l’autopsie. » Celle-ci aura lieu dans la journée ce vendredi.

Laura Hurst était en fait une passionnée de reptiles qui détenait une vingtaine de serpents dans l’établissement. Elle leur rendait visite deux fois par semaine environ. La famille endeuillée n’a pas souhaité réagir à la disparition de la jeune femme.