Le TAP ordonne une nouvelle évaluation psychiatrique de Marc Dutroux

Belga / Mossay

Le tribunal de l’application des peines (TAP) de Bruxelles a ordonné un nouvel examen psychiatrique de Marc Dutroux. La décision a été prononcée à huis clos, ce lundi à 13h00, au palais de justice de Bruxelles. Elle concerne la demande formulée par les avocats de Marc Dutroux. Ceux-ci ont sollicité le 17 octobre dernier qu’un collège de cinq experts psychiatres soit désigné pour examiner à nouveau Marc Dutroux, en vue d’une éventuelle demande de libération sous conditions.

Me Bruno Dayez et Me Nicolas Cohen souhaitent qu’un collège de cinq experts psychiatres soit désigné pour évaluer l’état mental actuel de leur client, afin de réévaluer le risque de récidive dans son chef. Le ministère public ne se serait pas opposé à une telle demande.

Demande de libération conditionnelle

Si cette expertise est acceptée, et en fonction des résultats qu’elle livrerait, les avocats pourraient introduire une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux, autrefois diagnostiqué psychopathe. Ils ont affirmé espérer obtenir une telle libération à l’horizon 2021.

Marc Dutroux, présenté comme le détenu le plus haï de Belgique, a été condamné le 22 juin 2004 à la réclusion à perpétuité et à 10 ans de mise à disposition du gouvernement (aujourd’hui appelée mise à disposition du tribunal de l’application des peines). Il a été reconnu coupable, entre autres, d’avoir enlevé et séquestré six jeunes filles – Julie, Mélissa, An, Eefje, Sabine et Laëtitia – et d’avoir commis des abus sexuels sur celles-ci. Il a également été déclaré coupable d’avoir tué les quatre premières.

L’homme, âgé aujourd’hui de 62 ans, est en détention depuis 23 ans.