La députée MR Kattrin Jadin propose elle aussi une dépénalisation de l’avortement

La députée MR Kattrin Jadin va à son tour déposer une proposition de loi visant à « faire évoluer » la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), largement remise en cause ces dernières semaines. La proposition libérale, co-signée par David Clarinval et Philippe Goffin, vise à « supprimer les dernières sanctions pénales » liées à l’avortement, et à allonger le délai au-delà duquel l’IVG reste interdite. Le texte MR propose de faire passer le délai légal de 12 à 18 semaines. Un même allongement est suggéré par le PS, Ecolo-Groen et DéFI, tandis que le PTB évoque 20 semaines.

Comme d’autres, le MR propose parallèlement de limiter le délai de réflexion à 48h (actuellement 6 jours), qui pourrait être encore réduit en situation d’urgence. Un « renforcement des sanctions liées au délit d’entrave » est également demandé.

Kattrin Jadin faisait partie des deux députés MR qui s’étaient abstenus en octobre 2018 au moment de voter un texte issu d’un compromis au sein de la majorité MR/N-VA/CD&V/Open Vld. Appuyé par le cdH, ce texte sortait l’interruption volontaire de grossesse du Code pénal et adoucissait les conditions encadrant la légalité de l’acte, mais tout en maintenant des sanctions pénales. Le compromis avait été critiqué par une grande partie de l’opposition et du monde associatif, pour l’absence de dépénalisation complète et le maintien d’un délai légal identique, de 12 semaines de grossesse.

« Nous nous étions abstenus lors du vote de 2018 car nous attendions des avancées plus franches sur l’évolution des droits des femmes. Il existe à présent une opportunité de terminer le travail que nous devons saisir », indique jeudi Kattrin Jadin.

Mercredi, il a été annoncé qu’un groupe de travail sera mis sur pied à la Chambre afin de rédiger un texte de consensus allant dans le sens d’une dépénalisation de l’avortement.

Source: Belga